Papa, dis moi…

Papa, dis-moi pourquoi les astronautes flottent dans l'espace ?

Quand on est sur Terre, la pesanteur fait que l’on retombe systèmatiquement vers la Terre et c’est pourquoi on est maintenu a sol : une balle lancée en l’air retombera toujours au sol. Lorsqu’on voit les astronautes à la télévision ou sur Internet, ils sont soit dans l’I.S.S. soit en dehors. Mais à tout moment, on les voit flotter. Dans l’espace, ce flottement s’appelle l’impesanteur. Mais pourquoi il n’y a pas de pesanteur dans l’espace ? Parce qu’il n’y a pas ou peu de gravité comme sur la Terre. L’explication est tentante, mais elle est fausse. En fait, même lorsqu’on est dans l’espace, l’attraction terrestre reste là tant que l’on reste dans un certain rayon.

Astronaute en sortie extra-véhiculaire

Alors, pourquoi ils flottent ces voyageurs de l’espace ? Parce qu’ils sont en chute libre ! Wow ! Chute libre et Espace, les deux termes semblent incohérents mais sont scientifiquement corrects. On parle de chute libre pour un objet quand seul la force de gravitation s’applique à celui-ci. Et c’est le cas pour les astronautes. Ils ne tombent pas vers la Terre parce que la station spatiale (et son astronaute qui y est relié en sortie extra-véhiculaire) tourne autour de la Terre, et que ce mouvement de cercle entraîne une force d’inertie (un peu lorsque dans un virage un peu trop sec, on se retrouve collé à la fenêtre). Cette dernière additionnée à la force gravitationnelle s’annule mutuellement. Donc les astronautes, sans aucune force qui ne s’appliquent dessus, sont sous effet de l’impesanteur (ou apesanteur).

Maintenant qu’est est la différence entre un astronaute, un spationaute, un cosmonaute, un taïkonaute ou un vyomanaute ? Leur nationalité. Ainsi, un astronaute est principalement américain 🇺🇸 ou canadien 🇨🇦, un spationaute est français 🇫🇷 ou européen 🇪🇺, un cosmonaute est russe 🇷🇺, un taïkonaute est chinois 🇨🇳, un vyomanaute est indien 🇮🇳.

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi est-ce que le gruyère a des trous ?

Comme Jerry, dans le dessin animé Tom et Jerry, tu adores le fromage, et notamment le gruyère avec ses trous rigolo, mais est-ce tu t’es déjà demandé pourquoi il y a des trous dans le gruyère ?

Sache d’abord, qu’en France, nous faisons une confusion car il n’y a pas de trous dans le gruyère, c’est en fait l’emmenthal qui en a. C’est vraisemblablement lié aux industriels qui ont longtemps commercialisé l’emmenthal sous un nom générique : “gruyère”.

L’emmenthal est à l’origine suisse, son nom vient de la vallée de la rivière Emme dans le canton de Berne en Suisse. Petite exception à la règle : il existe un gruyère français qui a des trous, mais beaucoup plus petits que l’emmenthal, mais pas de quoi laisser passer une souris ! 😀 Ce gruyère est protégé par ce qu’on appelle une IGP (Indication Géographique Protégée).

Ces deux fromages sont ce que l’on appelle des fromages à pâte pressée cuite, tout comme le comté, le beaufort, l’abondance ou le parmesan. Les grandes étapes de la fabrication sont, après la récupération du lait :

  • l’emprésurage, qui consiste à faire coaguler le lait à l’aide d’une présure pour récupérer le caillé, celui-ci est brassé et coupé, puis il est chauffé ;

  • le soutirage, moulage et pressage, qui consistent à récupérer le caillé et le verser dans des gros moules ronds, où il est pressé pour retirer un maximum de petit lait ;

  • le salage et le pré-affinage, qui consistent à démouler les meules et les mettre dans une petite cave, où elles sont retournées et frottées régulièrement avec du sel et de la saumure, jusqu’à ce qu’une croûte apparaisse.

  • l’affinage, c’est la dernière étape, qui consiste à garder les meules, dans des caves d’affinage chauffée, c’est à ce moment que les trous apparaissent !

En effet, sous l’effet de la chaleur, des bactéries libèrent à l’intérieur de la pâte du gaz carbonique. Comme la croûte du fromage est imperméable, ces bulles de gaz créent des trous dans la pâte, c’est aussi simple que ça ! Quand l’affineur voit qu’il y a assez de trous, soit en tapant sur la meule avec un petit marteau et en écoutant le son ainsi produit, soit en prélevant un petit cylindre de pâte dans la meule, il met la meule dans un cave froide pour arrêter la formation des trous.

Emmenthal

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi doit-on recycler ?

A la maison, on doit trier nos déchets. Et hop… Les papiers dans une poubelle, le verre dans une autre, les épluchures dans le composteur du jardin, et le reste dans la poubelle « classique ».

Mais pourquoi fait-on ça? Il serait plus simple de tout mettre dans la même poubelle, non?
Papa et maman disent que c’est parce qu’il faut recycler. Mais c’est quoi le recyclage?

C’est un procédé de traitement des déchets qui permet de réintroduire des matériaux qui composaient un produit similaire arrivé en fin de vie ou qui viennent des résidus de fabrication.
Le recyclage tire ses origines de l’âge de bronze. A cette époque, les objets usagés en métal sont fondus afin de récupérer le métal pour la fabrication de nouveaux objets.
Plus récemment, au moment de la 2nde guerre mondiale, l’époque était à la pénurie de tout, les gens recyclaient tout ce qui était possible, les vêtements étaient réparés et transformés pour retrouver une seconde vie.
Vers la fin des années 40, les industries manquent de matières premières, le recyclage est donc de plus en plus utilisé.
Dans les années 50 par exemple, les récipients en verre sont consignés, ce qui permet de fabriquer des bouteilles neuves avec le verre de bouteilles usagées.
En 1970, le logo actuel est lancé par les partisans de la défense de l’environnement, il sert à repérer les produits recyclables et les produits issus de matériaux recyclés. Les consommateurs sont ainsi de plus en plus sensibilisés.
De nos jours, on parle souvent de pollution, le recyclage joue donc un grand rôle dans la sauvegarde de l’environnement.

Sigle-recyclage

La gestion des déchets de la maison devient plus organisées avec la récupération sélective qui permet de faciliter l’industrialisation du recyclage.

Dans les pays développés, on peut même faire de l’électricité avec l’incinération des déchets.

Bien sûr, tout ceci est réglementé. Dans les pays en voie de développement, la tolérance est plus importante que dans les pays développés en terme de recyclage des déchets.

Les conséquences positives sur l’environnement du recyclage sont :

  • la réduction du volume des déchets et de la pollution qu’ils causent. En effet, l’enfouissement des déchets a été et reste très utilisé, or certains matériaux mettent des décennies, voire des siècles à se dégrader.
    Par exemple, une brique de lait met jusqu’à 5 mois à se dégrader, un chewing-gum 5 ans, une canette de soda jusqu’à 100 ans ! Pense-y quand tu jettes tes déchets !
  • la préservation des ressources naturelles, puisque la matière recyclée est utilisée à la place de celle qu’on aurait dû extraire du milieu naturel.

Il existe trois types de recyclage:

  • le recyclage chimique qui utilise les réactions chimiques pour traiter les déchets, par exemple la séparation de certains composants, notamment dans le cas du plastique.
  • le recyclage mécanique qui est la transformation des déchets à l’aide d’une machine, par exemple, on se sert d’aimants industriels pour trier le matériel.
  • le recyclage organique qui consiste après compostage ou fermentation, à produire des engrais ou du carburant tel que le biogaz. Tu peux, par exemple, le voire dans ton jardin, on utilise un composteur afin d’y mettre les déchets organiques et en faire du compost pour le potager.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi est-ce qu’on pète ?

Un des plus célèbre accessoire de farces et attrapes, en forme de ballon fermé par une valve qui s’ouvre lorsque quelqu’un s’assoit dessus, et produisant un son semblable à un pet, s’appelle le coussin péteur. Il a pour origine l’empereur romain Héliogabale qui a piégé ses invités de la même façon, on doit la forme moderne de l’accessoire à la JEM Rubber Company de Toronto en 1930, qui fût un réel succès.

On parle de pets, de gaz intestinaux ou de flatulences, mais pourquoi ces bruits incongrus qui font tant rire nos congénères ? D’où provient cet air qu’on a dans le ventre ?

La flatulence, qui vient de inflatio voulant dire inflation et flatus voulant dire souffle, est la production de gaz intestinaux accumulés dans l’intestin ou l’estomac et provoquant des ballonnements, qui son expulsés hors du corps, généralement par l’anus, de façon volontaire ou involontaire, parfois accompagnés d’un bruit et très souvent d’une odeur.

Même s’ils sont incommodants, les gaz sont rarement dangereux. Il est normal d’avoir des gaz, on estime que les hommes et les femmes ont en moyenne une dizaine de gaz par jour.

Panneau d’avertissement de pet

Cela est dû à un phénomène qu’on appelle la digestion humaine, c’est un ensemble d’actions mécaniques et chimiques. Elle se déroule après l’ingestion d’aliments dans le système digestif. Tout débute dans la bouche, l’action des dents et de la langue associée à la salive qui contient des enzymes, des agents empêchant la prolifération des bactéries et la lubrification des aliments pour faciliter la déglutition, entament le processus de dégradation de la nourriture. D’où l’utilité de bien mastiquer tes aliments avant d’avaler. La nourriture descend ensuite jusqu’à l’estomac grâce à des contractions rythmées de l’œsophage. Ce qu’on appelle l’épiglotte située dans la gorge joue un rôle important pour boucher la trachée et ainsi éviter que tu t’étouffes avec la nourriture, ce qu’on appelle communément la « fausse route ». Là encore, manger doucement, en savourant les aliments est un bon moyen d’éviter ça.

Une fois arrivés dans l’estomac qui a une capacité d’environ 2 litres, la nourriture est mélangée aux sucs gastriques qui servent à les dégrader en nutriments. Ceux-ci arrivent dans les intestins où ils sont transportés dans le système circulatoire (le sang et la lymphe) pour répondre aux besoins en glucides, lipides, protéines, vitamines, sels minéraux et eau des cellules de l’organisme.

Les déchets solides, comme par exemple les fibres, qu’on appelle fèces sont propulsés vers le rectum, compactés et, lors de la défécation, expulsés par le canal anal et l’anus.

Lors de tous les processus de la digestion, il est produit des gaz gastro-intestinaux s’accumulant dans l’estomac et dans l’intestin. On appelle cela des flatulences. C’est ça qui produit le pet par l’anus, de la même façon que le rot qui lui est fait par la bouche. Le bruit qui est produit varie en fonction de la compression des fesses et la vibration du sphincter, qui est le muscle qui permet de refermer l’anus.

L’odeur du pet est, quant à elle, due à la présence de gaz odorants sulfurés, d’azote, d’oxygène, de dioxyde de carbone, d’hydrogène et parfois même de méthane.
Certains aliments sont réputés favoriser la production de gaz, comme les flageolets.
De simples habitudes peuvent diminuer la flatulence, comme éviter de boire des boissons gazéifiées, éviter les aliments riches en sucres complexes, faire de l’exercice régulièrement.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi la Marseillaise est l’hymne français ?

Tu as dû apprendre à l’école, la Marseillaise, et on t’a expliqué que c’était l’hymne national français. C’est quoi un hymne national et surtout pourquoi le nôtre s’appelle la Marseillaise ?

Un hymne national est la plupart du temps un chant patriotique, il est choisi pour l’usage officiel par le gouvernement. Tu peux, par exemple, l’entendre au début d’un match de foot ou bien pendant la remise des médailles lors des Jeux Olympiques.

Pour la France, tu l’as appris c’est la Marseillaise. Au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande, c’est un autre chant appelé God save the Queen (en français Que Dieu protège la Reine). Il en existe beaucoup d’autres, aux États-Unis, par exemple, c’est The Star-Spangled Banner (en français la Bannière étoilée) qui constitue l’hymne national, c’est à la base un poème écrit en 1814 par Francis Scott Key.

Mais revenons-en à la Marseillaise. A l’origine, elle s’appelait le chant de guerre pour l’armée du Rhin.
C’est en avril 1792, que le poète Claude Joseph Rouget de Lisle, officier du génie en poste à Strasbourg, lors de la guerre avec l’Autriche, écrit un chant guerrier pour l’armée française. La légende veut qu’il l’aurait composé en une nuit, entre le 25 et 26 avril.

Drapeau français

François Mireur, qui se destinait à une carrière de médecin, s’engagea dans l’armée, en pleine période de Révolution. Le général, avant de partir pour la campagne d’Egypte, se rendit à Marseille pour organiser la fusion des volontaires de Montpellier et de Marseille qui s’engageaient pour combattre l’Autriche. Il mis au point leur marche conjointe en utilisant le chant de Rouget, et le fait paraître sous la titre de Chant de guerre aux armées aux frontières.

Le 10 août 1792, journée décisive pour le Révolution après le 14 juillet, Louis XVI est installé au Palais des Tuileries. La plupart des historiens qualifient cette journée de seconde Révolution. Les Marseillais viennent prêter main forte aux révolutionnaires en entonnant leur chant. Les Tuileries sont prises, la monarchie abolie au profit de la République. Pour les Parisiens, ce chant est celui des Marseillais venus mettre un terme à la tyrannie. Il devient la Marseillaise.

Il est choisi comme hymne national le 14 juillet 1795, puis retiré en 1804, pour finalement redevenir notre hymne officiel sous la 3ème République en 1879.

Pour ceux qui ne connaissent pas les paroles, les voici :

Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie
L’étendard sanglant est levé
Entendez-vous dans nos campagnes
Mugir ces féroces soldats?
Ils viennent jusque dans vos bras.
Égorger vos fils, vos compagnes!

Aux armes citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons

Que veut cette horde d’esclaves
De traîtres, de rois conjurés?
Pour qui ces ignobles entraves
Ces fers dès longtemps préparés?
Français, pour nous, ah! quel outrage
Quels transports il doit exciter?
C’est nous qu’on ose méditer
De rendre à l’antique esclavage!

Quoi ces cohortes étrangères!
Feraient la loi dans nos foyers!
Quoi! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fils guerriers!
Grand Dieu! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres des destinées.

Tremblez, tyrans et vous perfides
L’opprobre de tous les partis
Tremblez! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix!
Tout est soldat pour vous combattre
S’ils tombent, nos jeunes héros
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre.

Français, en guerriers magnanimes
Portez ou retenez vos coups!
Épargnez ces tristes victimes
À regret s’armant contre nous
Mais ces despotes sanguinaires
Mais ces complices de Bouillé
Tous ces tigres qui, sans pitié
Déchirent le sein de leur mère!

Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n’y seront plus
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre!

Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs!
Sous nos drapeaux, que la victoire
Accoure à tes mâles accents
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire!

Source: Wikimedia Commons

Page 1 sur 31 123102030Dernière page »