Papa, dis moi…

Papa, dis moi, pourquoi dit-on « pleurer comme une Madeleine » ?

Maman te dit quelque fois d’arrêter de pleurer comme une Madeleine, quand tu te mets à chouiner pour tout et n’importe quoi quand tu es fatigué.

Qu’est ce que ça signifie ?

On dit en général d’une personne qu’elle pleure comme une Madeleine lorsqu’on trouve qu’elle pleure de façon excessive et que ce n’est pas justifié.

D’où provient cette expression?

Rien à voir avec les célèbres petits gâteaux ovales sucrés à pâte molle, bombés sur le dessus, et Madeleine Paulmier, cuisinière de son état à Commercy en Lorraine qui en fût la créatrice, et qui leur donnât son prénom.
Rien à voir non plus avec la célèbre madeleine que Marcel Proust décrit dans son livre du côté de chez Swann, éloge à des petits évènements comme le goût un morceau de madeleine trempé dans le thé, qui fait ressurgir des souvenirs d’enfance chargés d’émotions.

Madeleine
Dans notre expression, la Madeleine, avec un M majuscule, est une référence à la Bible. Il s’agit de Marie, de la ville de Magdala, plus tard nommée Marie Madeleine, ancienne prostituée devenue disciple du Christ après lui avoir confessé, en pleurs, toutes ses fautes. Au Moyen Âge, où l’histoire biblique était très présente, faire semblant de regretter une faute commise, pleurnicher, se disait « faire sa Madeleine ».
L’expression « pleurer comme une Madeleine », plus récente, date du début du XIXème siècle et n’a retenu que l’abondance des pleurs. La première apparition de cette locution semble être dû à Honoré de Balzac au XIXe siècle, dans son livre La comédie humaine.

Source: Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Commentaire :