Papa, dis moi…

Papa, dis-moi, pourquoi les gens s’envoient-ils des vœux ?

Noël et le jour de l’an sont passés, et on a envoyé des cartes à toute la famille, mais je ne t’ai pas expliqué pourquoi. Pour certains, cette tradition parait désuète mais est encore pratiquée par bon nombre de familles. Une ancienne coutume d’Asie était d’envoyer une sorte de carte de visite aux personnes que l’on avait rencontré durant l’année écoulée. Cette carte de visite était fabriqué en feuille de papier de riz de différentes couleurs auquel on écrivait le nom et prénom ainsi que la qualité de l’expéditeur. Pour la taille, cela dépendait de l’importance de l’expéditeur : plus celui-ci était important, plus celle-ci était grande.
Envoyer une carte de vœux à l’occasion de la nouvelle année comme nous le connaissons actuellement est une tradition qui s’est répandue en Angleterre au XIXe siècle. Car c’est à cette époque que sont apparus deux choses qui ont permis cette tradition postale : le timbre poste en 1840 qui facilita l’échange de courriers, et le procédé de lithographie permettant la reproduction d’imprimés et, dans notre cas, de cartes de Noël. C’est par ces cartes, que l’on envoyait au moment de l’Avent, que l’on fêtait ainsi un Joyeux Noël et une bonne année. Cela montre ainsi que l’on peut souhaiter ses vœux sans que cela ne porte malheur. Au fur et à mesure, la coutume anglaise se répandit dans toute l’Europe, dont la France.
Mais en France, cette coutume se modifia en devenant une carte de vœux pour la nouvelle année et non plus pour Noël. Mais pourquoi s’est elle modifiée en France ? Tout simplement parce que cette coutume s’apparentait à une tradition française qui étaient les visites du nouvel an : on devait rendre visite à la famille et les amis, voire les collègues de travail ou des inconnus dans les premiers quinze jours de l’année. Mais pourquoi ? Le but était d’apporter un peu de chaleur et de bonheur via des marques d’amitié et même des cadeaux. Cette tradition perdure avec les étrennes du nouvel an. Mais ces visites plus ou moins obligatoires étaient plus ressentis comme une obligation que comme un plaisir dans la plupart des cas. A l’époque, on pouvait remplacer une visite par une carte de visite prouvant ainsi son passage, auquel on y ajoutait quelques mots. Et on en arriverait presque aux cartes de vœux.

Carte de vœux

Source : Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Commentaire :