Papa, dis moi …

Catégorie » La terre

Papa, dis-moi pourquoi il ne faut pas être sous un arbre lors d’un orage ?

Brrr…. Effrayant un orage, les éclairs qui fendent le ciel, le bruit sourd du tonnerre. Tu n’as sans doute qu’une envie quand il y a de l’orage, c’est te réfugier sous tes draps ou bien dans le lit de tes parents.

Mais d’abord, c’est quoi un orage ?
Dans la mythologie grecque, on pensait que c’était la manifestation du dieu Zeus, dont l’arme était la foudre qu’il envoyait sur la Terre.
Dans la mythologie scandinave et germanique, c’était à Thor, le dieu du tonnerre, qui était incriminé.
Même dans la Bible, Dieu use de la foudre contre ceux qui ne suivent pas sa volonté.
De tout temps et dans toute culture, l’orage a effrayé et en même temps intrigué les gens.

Scientifiquement, l’explication de la foudre est assez simple. Les nuages d’orage, ce qu’on appelle les cumulonimbus, sont chargés négativement, du fait que les molécules les composants sont bousculées par les vents, ce qui crée un frottement entre elles et donc ce que l’on appelle l’électricité statique.
Qu’est ce que c’est l’électricité statique ?
Tu peux en faire l’expérience, prend ta règle en plastique dans ta trousse, découpe des petits bouts de papier, frotte ta règle rapidement sur ton pull, et ensuite place là au dessus des bouts de papier, tu vas voir qu’ils sont attirés et se collent à la règle. Pourquoi ? Et bien, parce qu’en frottant ta règle à ton pull, tu charges négativement la règle qui de ce fait est chargée en électricité statique, et comme une différence de charge se produit avec les bouts de papier, ceux ci sont attirés vers la règle.
C’est comme ça que les charges négatives du nuage rejoignent les charges positives du sol, à travers l’air qui est conducteur. Notre éclair d’orage est né. Le bruit sourd du tonnerre, quant à lui, est dû à la dilatation de l’air, lui même lié au réchauffement causé par l’éclair.

Un éclair d’orage frappe un arbre

Et comme souvent dans la nature, le chemin le plus court est celui choisi, l’éclair va plutôt tomber sur le sommet pointu des arbres, les poteaux, les clochers des églises, etc… Voilà pourquoi, il ne faut pas se mettre sous un arbre quand l’orage est là, tout comme éviter de courir ou de se cacher sous un hangar métallique.
Par contre, tu es tout à fait à l’abri dans une maison, car elles sont souvent équipées de ce qu’on appelle un parafoudre, ou paratonnerre, qui fût inventé par Benjamin Franklin, et qui est une sorte d’appât à foudre pour la faire tomber où on veut et sans danger.
Tu es aussi à l’abri dans une voiture (bien sûr tant qu’elle n’est pas garée sous un arbre!), car, avec sa carrosserie métallique, elle joue le rôle de Cage de Faraday, c’est à dire qu’elle protège l’intérieur des influences des champs électriques extérieurs.

Il ne faut donc pas avoir peur de ce phénomène naturel, il faut juste ne pas être imprudent

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi c’est quoi un arc en ciel ?

C’est juste quelqu’un qui a utilisé tous tes crayons de couleur pour dessiner dans le ciel. Non, je vais te dire la vérité : c’est un phénomène météorlogique qui se produti après la pluie au moment où le soleil fait son retour. Les rayons du soleil traversent alors les quelques gouttes de pluie qui restent en suspension à la fin de la pluie. Ces gouttes dévient ou réfractent, et séparent les couleurs de la lumière composant ces rayons solaires ou réfléchissent la lumière.

Arc en ciel

Mais d’où viennent toutes ces couleurs ?

Vu que les gouttes vont séparer les différentes couleurs de la lumière blanche provenant du soleil, le spectre de la lumière devient dès lors perceptible à l’oeil humain et s’étendu du rouge au violet, en passant par toutes les couleurs principales : orange, jaune, vert, bleu et indigo. Il fonctionne comme un prisme. Par contre, il faut que le rayon de lumière soit réfracté par la goutte d’eau selon un angle d’environ 40°. Il faut donc que la personne qui regarde soit situé entre le Soleil – dos à l’observateur – et la pluie devant l’observateur.

Mais pourquoi l’arc-en-ciel est il courbé ?

Cette courbure est due à la forme arrondie des gouttes d’eau qui sont traversées par les rayons du soleil.
Au fait, ne cherches pas de trésor au pied de l’arc en ciel, car si tu n’es pas parfaitement aligné pour voir l’arc en ciel, tu ne le verras pas. Et donc ce n’est pas à son pied que tu verras cet arc en ciel.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi c’est quoi un cyclone ?

Tu as dû entendre parler dernièrement du cyclone Bejisa qui a touché la Réunion. On a tous vu les images des dégâts que cela a provoqué.

Mais, en fait, c’est quoi un cyclone?

Le mot cyclone vient du grec kyklos qui signifie cercle. En météorologie, cela désigne une grande zone où l’air atmosphérique est en rotation autour d’un centre de basse pression local.

Bejisa

Outre le mot cyclone, on utilise d’autres terminologies pour décrire ce phénomène. En fonction de l’endroit où tu te situes dans le monde, on te parlera de cyclone dans le Pacifique sud-ouest et est, d’ouragan dans l’Atlantique nord, le Pacifique nord-est et sud-ouest, de typhon dans le sud-est asiatique, de willy-willy dans l’océan indien et l’Australie, et de kamikaze au Japon.

Attention au terme tornade, ce n’est pas le même phénomène météorologique, il s’agit d’un vortex de vents extrêmement violents, qui prend naissance à la base d’un nuage d’orage (cumulonimbus). Son pouvoir destructeur est supérieur à celui des cyclones, mais d’une durée et d’une étendue plus limitées.

Pourquoi donne-t-on des prénoms aux cyclones ?

Ceci remonte au 18ème siècle, et au besoin de différencier chaque évènement des précédents. Au début les cyclones recevaient le nom du saint patron du jour. Au début du 20ème siècle, on a commencé à utiliser des prénoms de femmes, des noms de politiciens, des noms historiques et de la mythologie. Puis, l’armée a décidé d’utiliser des listes répétitives de prénoms féminins classés par ordre alphabétique, suite à une poussée des féministes de l’époque, il fût décidé d’utiliser ensuite des listes alternants prénoms féminins et masculins. Cependant, chaque zone a sa propre liste et donc un phénomène passant d’une zone à une autre se retrouvait affublé des deux noms collés, comme par exemple Lee-Ariel en 2007.

Depuis 2012, les phénomènes conservent leur nom de baptême initial même s’ils passent d’une zone à l’autre, voilà donc pourquoi le cyclone s’appelle bejisa.

Pour en savoir plus sur la nomenclature des cyclones, un lien utile: https://fr.wikipedia.org/wiki/Nomenclature_des_cyclones_tropicaux

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis-moi d’où vient le brouillard ?

C’est sûrement dû au fait que tu n’es pas très réveillé ? Je pense que tu parles du nuage que l’on voit sur le chemin de l’école le matin et qui t’incite à la prudence car on ne voit pas au loin. Le brouillard est cette fumée blanchâtre qui sort du sol, et peut réduire la visibilité quand on est en voiture. C’est un peu comme si les nuages étaient descendus du ciel pour toucher le sol. Et c’est en fait un peu le cas car un nuage, comme le brouillard, est constitué d’une quantité énorme de minuscules gouttelettes d’eau et qui sont maintenues en l’air.

Brouillard à Oberfallenberg en Allemagne

Mais qu’est ce qui a permis cette condensation ? Il faut tout d’abord un taux d’humidité élevé, ce qui permet de condenser la vapeur d’eau par une refroidissement, puis du vent, mais pas trop fort sinon les gouttelettes ne vont pas pouvoir se réunir et risquent de se disperser. C’est le brouillard de rayonnement mais plusieurs autres brouillards existent :

  • Brouillard d’advection : c’est lorqu’une masse d’air chaud et humide se refroidit par contact avec une surface froide. On le retrouve, par exemple, lorsqu’on va à la mer et qu’un vent de mer apporte de l’humidité vers des terres fraîches.
  • Brouillard d’évaporation : c’est lorsque de l’air froid s’humidifie au contact de surface chaude et humide. On le retrouve au-dessus des cours d’eau et mer intérieurs lorsque la température de l’eau est supérieure à celle de l’air, comme on peut le voir dans les sources d’eau chaude.
  • Brouillard de mélange : c’est lorsque une masse d’air chaud se refroidit par contact avec une masse d’air plus froid. Ce type de brouillard est beaucoup plus rare car il faut réunir de nombreuses conditions : vent, fort écart de température et forte humidité.
  • Brouillard de détente : c’est lorsqu’une masse d’air humide se soulève puis se refroidit. On le retrouve dans le cas d’une masse d’air passant par une vallée se retrouve face à une colline et doit se condenser.

Un brouillard est quand un nuage ne permet pas de voir à quelques mètres. Au contraire, dés que l’on voit à plus d’un kilomètre, on appelle cela une brume.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi la mer est salée ?

Il ne faut pas imaginer une gigantestique salière au fond de la mer, ou un bateau rempli de sel qui se serait échoué.

Pour savoir pourquoi la mer est salée, il faut remonter à la formation primitive de la Terre. A cette époque, l’atmosphère était rempli de vapeur d’eau, de chlore et de dioxyde de carbone, libéré par les volcans. Lorsque la Terre se refroidit, la vapeur d’eau tomba en pluies acides. Ces pluies ont érodés les roches des montagnes et ont arrachés des minéraux qui ont alors ruisselé jusqu’à la mer et se sont mélangés à l’eau de mer pour former l’eau salée que l’on connait actuellement.

Et depuis cela continue : les pluies arrachent des minéraux aux montagnes qui coulent en rivière vers les mers augmentant la concentration de sel des mers, et les dorsales océaniques où règne une grand chaleur permettent au sel de se retrouver piéger dans des roches réduisant la concentration en sel. Cette augmentation et cette réduction forment ainsi un équilibre parfait.

Page 3 sur 4 1234