Papa, dis moi …

Catégorie » Vie quotidienne

Papa, dis-moi c'est quoi Internet ?

Internet, tu en entends régulièrement parler que ce soit à la télévision, à la radio ou dans les journaux. Tu peux entendre parler de sites web, d’applications, de connexions et de réseau Internet. Mais au final, c’est quoi Internet ? C’est un réseau informatique mondial accessible au public. Ce n’est toujours pas clair. Un réseau informatique, c’est un ensemble d’ordinateurs, de téléphones, de tablettes, de télévisions, de réfrigérateurs, qui sont connectées les uns aux autres par des câbles ou la Wifi. Ainsi, quand tu regardes ce site, tu es sûrement sur un ordinateur ou un téléphone. Celui-ci est relié au réseau Internet par la box Internet du fournisseur d’accès Internet de tes parents soit via un câble, ou sans fil via la technologie Wifi. De la box Internet, un câble en cuivre ou en fibre optique rejoint le matériel du fournisseur d’accès à Internet pour se connecter au reste du monde. Car ce réseau est mondial : tu peux échanger avec ton copain en Argentine, ou ta tante en Australie et même un instituteur en Antarctique.

Carte géographique d’ARPANET/MILNET en Avril 1984

Mais pourquoi accessible au public ? Il faut savoir qu’Internet est le descendant d’ARPANET, créé en 1966, aux U.S.A. par la DARPA qui est une branche orientée recherche de l’armée américaine. En quelques années, ce petit réseau fût rejoint par d’autres chercheurs, puis fût connecté aux universités américaines. Petit à petit, l’ARPA perd la main sur le réseau qu’il a créé initialement. D’autres chercheurs du monde continuent à se connecter au réseau. En 1983, ARPANET se détache du réseau qui devient InterNet pour “INTERnational NETwork”. Dans la fin des années 1980 et au début des années 1990, l’accès Internet s’ouvre au public via la possibilité d’acheter une connexion auprès d’un fournisseur d’accès à Internet. Et là, c’est l’explosition, Internet augmente sans cesse :

  • 4 ordinateurs en 1969 ;
  • 213 en 1981 ;
  • 28 000 en 1987 ;
  • 617 000 en 1991 ;
  • 12 000 000 en 1996 ;
  • 95 000 000 en 2000 ;
  • 730 000 000 en 2010 ;
  • 1 012 000 000 en 2019.

On peut voir l’évolution fulgurante du nombre de machines sur Internet : cela s’explique qu’auparavant, uniquement les ordinateurs se connectaient à Internet et que désormais, de nombreuses machines se connectent à Internet : ordinateurs, smartphones, tablettes, mais aussi d’autres objets du quotidien : voitures, réfrigérateurs, etc…

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi les taxis américains sont jaunes ?

New York, aux Etats-Unis, est célèbre pour ces taxis jaunes qui traversent la ville de long en large toute la journée. Ces taxis sont aussi appelés “Yellow Cabs”. Cela vient du nom de la société qui les gère : la “Yellow Cab Company” fondée en 1915. Le fondateur de la société John Hertz avait lu dans l’étude de l’Université de Chicago que la couleur jaune était un des plus visibles. Pour que ces taxis soient reconnaissables de loin, il décida d’utiliser cette couleur. Un petit détail pose problème : l’étude n’a jamais existé, personne ne l’a jamais retrouvé dans les archives de l’Université. On suppose que la domination des taxis jaunes repose plus sur le succès des taxis.

Pour la petite histoire, John Hertz a quitté en 1929 la Yellow Cab Company pour lancer l’entreprise de location de voitures qui porte son nom. La couleur jaune fait, depuis le début, partie du logo et y est toujours incorporé.

Taxi de la Yellow Cab Company de Chicago

Dans les taxis célèbres, il y aussi les taxis londoniens. Ils sont appelés les “Black Cabs”. Tous les taxis de Londres sont fournis par le carrossier Carbodies et sont connus par leurs lignes inimitables. Mais pourquoi le noir ? La couleur a été choisie pour un motif économique. En fait, Carbodies demandait un supplément assez dissuasif pour toute autre couleur que le noir. A tel point que cette couleur s’est imposée jusqu’à devenir une tradition quasi intangible.

On peut continuer avec n’importe quel pays :

  • pour Madrid en Espagne, les taxis sont blancs avec une barre latérale et diagonale de couleur rouge, choisi par le maire de Madrid ;
  • pour Mexico City au Mexique, ils sont verts et blancs ;
  • pour l’Indonésie, ils sont bleus ciel ;
  • pour l’Allemagne, ils sont crème ;
  • pour les Emirats Arabes Unis, les taxis roses “Pink Taxies” ont pour spécificité d’être conduits par des femmes (et de n’accepter que des enfants et des femmes, et jamais des hommes seuls) ;
  • pour le Maroc, il y a deux couleurs : le rouge, pour 3 passagers maximum et le blanc pour 6 passagers maximum.

Tant de pays et tant de couleurs !

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi faut-il se laver les mains ?

C’est vrai que depuis quelques temps, c’est la plaie, on te demande tout le temps de te laver les mains : à l’école, à la maison, en rentrant de l’école, avant de manger, de te coucher… Pourquoi les adultes sont aussi embêtants ?

Et bien, ce n’est pas pour t’embêter mais c’est surtout pour ta santé qu’on te demande de te laver souvent les mains. En effet, sur tes mains se trouvent ce qu’on appelle des bactéries. Les bactéries sont des organismes microscopiques, c’est à dire que tu ne peux pas les voir à l’oeil nu. Certaines sont très utiles car, par exemple, elles permettent la fermentation du lait pour fabriquer des yaourts, et d’autres sont beaucoup moins sympathiques comme celles qui causent le rhume ou la gastro-entérite. On trouve des bactéries partout sur et dans notre corps. Nos mains y sont très exposées car on s’en sert beaucoup pour manger, ouvrir les portes, s’essuyer aux toilettes par exemple.

Il y a des moments particuliers où il est très important de se laver les mains, avant et après manger, en sortant des toilettes, après avoir caressé ton chien ou ton chat, après avoir toussé ou éternué, après s’être mouché, en rentrant de l’école, et d’une manière générale quand tu as touché quelque chose de sale.

Pourquoi passer ses mains sous l’eau ne suffit-elle pas ? Et bien notre peau sécrète pour se protéger des agressions extérieures une sorte de graisse appelée sébum, qui retient les saletés. C’est pourquoi il faut utiliser du savon pour se laver les mains car celui-ci dissout la graisse qui recouvre la peau. La graisse est entraînée dans l’eau avec les saletés qu’elle contient.

Si tu veux voir l’effet du savon, je te propose une petite expérience. Demande à un adulte de la faire avec toi.

Il te faut :

  • un bol d’eau,
  • du poivre,
  • du liquide vaisselle.

Expérience sur le lavage de mains (1/4)

Remplis un bol d’eau. Saupoudre de poivre à la surface de l’eau.

Expérience sur le lavage de mains (2/4)

Mets ton doigt dans l’eau et sors-le. Tu devrais te retrouver avec du poivre sur le doigt. Imagine que ces grains de poivre sont comme des bactéries qui restent sur ton doigt.

Expérience sur le lavage de mains (3/4)

Maintenant mets du liquide vaisselle sur ton doigt et refait la même expérience dans le bol.

Tu vas voir que le poivre est repoussé par ton doigt. C’est magique !

Expérience sur le lavage de mains (4/4)


Papa, dis-moi pourquoi doit-on recycler ?

A la maison, on doit trier nos déchets. Et hop… Les papiers dans une poubelle, le verre dans une autre, les épluchures dans le composteur du jardin, et le reste dans la poubelle « classique ».

Mais pourquoi fait-on ça? Il serait plus simple de tout mettre dans la même poubelle, non?
Papa et maman disent que c’est parce qu’il faut recycler. Mais c’est quoi le recyclage?

C’est un procédé de traitement des déchets qui permet de réintroduire des matériaux qui composaient un produit similaire arrivé en fin de vie ou qui viennent des résidus de fabrication.
Le recyclage tire ses origines de l’âge de bronze. A cette époque, les objets usagés en métal sont fondus afin de récupérer le métal pour la fabrication de nouveaux objets.
Plus récemment, au moment de la 2nde guerre mondiale, l’époque était à la pénurie de tout, les gens recyclaient tout ce qui était possible, les vêtements étaient réparés et transformés pour retrouver une seconde vie.
Vers la fin des années 40, les industries manquent de matières premières, le recyclage est donc de plus en plus utilisé.
Dans les années 50 par exemple, les récipients en verre sont consignés, ce qui permet de fabriquer des bouteilles neuves avec le verre de bouteilles usagées.
En 1970, le logo actuel est lancé par les partisans de la défense de l’environnement, il sert à repérer les produits recyclables et les produits issus de matériaux recyclés. Les consommateurs sont ainsi de plus en plus sensibilisés.
De nos jours, on parle souvent de pollution, le recyclage joue donc un grand rôle dans la sauvegarde de l’environnement.

Sigle-recyclage

La gestion des déchets de la maison devient plus organisées avec la récupération sélective qui permet de faciliter l’industrialisation du recyclage.

Dans les pays développés, on peut même faire de l’électricité avec l’incinération des déchets.

Bien sûr, tout ceci est réglementé. Dans les pays en voie de développement, la tolérance est plus importante que dans les pays développés en terme de recyclage des déchets.

Les conséquences positives sur l’environnement du recyclage sont :

  • la réduction du volume des déchets et de la pollution qu’ils causent. En effet, l’enfouissement des déchets a été et reste très utilisé, or certains matériaux mettent des décennies, voire des siècles à se dégrader.
    Par exemple, une brique de lait met jusqu’à 5 mois à se dégrader, un chewing-gum 5 ans, une canette de soda jusqu’à 100 ans ! Pense-y quand tu jettes tes déchets !
  • la préservation des ressources naturelles, puisque la matière recyclée est utilisée à la place de celle qu’on aurait dû extraire du milieu naturel.

Il existe trois types de recyclage:

  • le recyclage chimique qui utilise les réactions chimiques pour traiter les déchets, par exemple la séparation de certains composants, notamment dans le cas du plastique.
  • le recyclage mécanique qui est la transformation des déchets à l’aide d’une machine, par exemple, on se sert d’aimants industriels pour trier le matériel.
  • le recyclage organique qui consiste après compostage ou fermentation, à produire des engrais ou du carburant tel que le biogaz. Tu peux, par exemple, le voire dans ton jardin, on utilise un composteur afin d’y mettre les déchets organiques et en faire du compost pour le potager.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi dit-on bâbord et tribord sur un bateau ?

Les beaux jours sont de retour, c’est le moment d’aller au bord de la mer et tu vas peut-être avoir l’occasion de faire du bateau. Tu auras alors l’occasion de te familiariser avec les termes nautiques tels que bâbord et tribord.

Le terme bâbord est utilisé pour qualifier la gauche du bateau, tandis que le terme tribord est utilisé pour la droite.

Pour te souvenir de quel mot désigne quel côté, il existe un moyen mnémotechniques basés sur les préfixes, tu peux t’imaginer le mot bateau, la syllabe « ba » est à gauche comme bâbord, et le t de la syllabe « teau » est à droite comme tribord.

Monet 1871 Bâteaux en Hollande

L’origine des termes bâbord et tribord vient du néerlandais. Au 15ème siècle, la Hollande est un pays dont la Marine était très puissante. A cette époque, les bateaux étaient dirigés avec un gouvernail fixé sur la droite de l’embarcation quand on regarde vers l’avant du bateau, ce qu’on appelle la proue. En néerlandais, le côté gouvernail s’appelait « stierboord », stier voulant dire gouvernail et boord signifiant côté, et donc les marins tournaient le dos à l’autre côté, le côté gauche, qui s’appelait alors « bakboord », bak voulant dire dos et boord signifiant côté. C’est ce qui a donné en français, les termes tribord et bâbord.

Entre le 17ème et 18ème siècle, suite à une évolution du mot, le s de bas-bord disparu au profit d’un accent circonflexe sur le a de bâbord.

Il existe tout un glossaire propre à la navigation maritime sur les différentes pièces d’un bateau. Mais outre les termes bâbord et tribord, il est utilisé un langage propre pour faciliter la navigation maritime. Tu as déjà pu entendre dans les films, lors des communications entre les bateaux militaires, le personnel utilisent un langage codifié. C’est ce qu’on appelle l’alphabet phonétique de l’OTAN, aussi appelé l’alphabet radio international. Il est issu des différents alphabets radio utilisés par les armées américaines et a remplacé les alphabets radio nationaux. Il a été généralisé par l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord)

Dans ce langage, les lettres correspondent à des mots à savoir:
Alpha, Bravo, Charlie, Delta, Echo, Foxtrot, Golf, Hotel, India, Juliett, Kilo, Lima, Mike, November, Oscar, Papa, Quebec, Romeo, Sierra, Tango, Uniform, Victor, Whiskey, X-ray, Yankee, Zulu.

Source : Wikimedia Commons

Page 1 sur 5 123Dernière page »