Papa, dis moi…

Catégorie » Cuisine

Papa, dis moi, pourquoi appelle-t-on ça un croque-monsieur ?

Et non, ce n’est pas parce que c’est un monsieur qui est coincé entre deux tranches de mie. Si c’était le cas, je crois que cela ne rentrerait pas dans ta petite bouche. En fait, l’histoire n’est pas certaine. Donc je vais te raconter comment ce mets est né avec les informations que j’ai trouvé. Il faut aller au début du XIXe siècle, en l’année 1910, dans la ville de Paris, dans le boulevard des Capucines, dans une brasserie nommé « Le bel âge ». Le bistrotier, Michel Lunarca, avait une réputation de cannibale sûrement colporté par ses concurrents voisins qui n’appréciaient l’arrivée de ce nouveau café qui avait un certain succès auprès de la haute société. Le patron du bistrot, auquel il manquait du pain pour faire ces sandwichs, aurait décidé de remplacer la baguette par du pain de mie qu’il fit cuire légèrement pour que ces usagers retrouvent le croquant de la baguette. Pour l’origine de la tranche de jambon dans le croque-monsieur, la légende raconte que le bistrotier aurait répondu à ses clients, intrigué par cette tranche de jambon, qu’il s’agissait de la « viande de monsieur ». L’assemblée se serait esclaffée de rire pour commander ce « croque-monsieur ». Le succès fit tel que Mr Lunarca aurait inscrit ce sandwich à sa carte le lendemain.

Croque-monsieur

Le croque-monsieur est composé de deux tranches de pain de mie, avec du jambon et de l’emmental, grillé soit à la poêle, soit au four. Mais le croque-monsieur a aussi de nombreuses variantes dont le croque-madame qui est un croque-monsieur avec un œuf « à cheval » soit un œuf au-dessus. L’ajout d’un ingrédient peut lui donner un autre nom : avec des tomates, il devient le croque provençal ; avec du bleu d’Auvergne, il devient le croque auvergnat ; avec du saumon, il devient le croque norvégien ; avec une rondelle d’ananas, il devient le croque hawaïen.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis moi, pourquoi les oeufs cuits durs sentent mauvais ?

Cuire un œuf, ce n’est pas bien dur, mais il faut quand même respecter les temps de cuisson! 😉

Tout d’abord, voici pour mémoire et/ou pour ceux qui ne le savent pas les faire, les temps de cuisson idéaux pour des oeufs parfaits:

  • un œuf à la coque: 3 min
  • un œuf mollet : 5 min
  • un œuf dur : 10 min
Nous ne parlerons pas ici de l’éternel débat de qui de la poule ou de l’œuf est arrivé le premier, d’ailleurs vous pourriez me dire, avec cette question, d’aller « me faire cuire un œuf ».
Tout le monde a déjà remarqué que les oeufs qui ont cuits trop longtemps ont vraiment une drôle d’odeur.
Posons-nous la question de savoir pourquoi l’œuf dur a cette odeur si désagréable et si caractéristique quand il a été cuit trop longtemps ?

Oeufs cuits durs ou le contraire d'un bon oeuf

Pour cela, il nous faut faire un peu de chimie.
Il faut savoir qu’une température trop élevée déclenche ce qu’on appelle une réaction chimique dans l’œuf.
Qu’est ce qu’une réaction chimique ?
Il s’agit d’une transformation de la matière au cours de laquelle les espèces chimiques qui constituent la matière sont modifiées.
Dans notre cas, la réaction chimique se déroule entre le fer présent dans le jaune de l’œuf et le soufre libéré par les protéines du blanc de l’œuf, libérés lors de la coagulation par la chaleur. Elle résulte en un sulfure de fer gris ou verdâtre. L’odeur des œufs trop cuits provient de la décomposition du soufre en sulfure d’hydrogène libéré dans l’air qui est un gaz nauséabond.
Autre caractéristique, on observe à la limite entre le jaune et le blanc de l’œuf, une fine couche vert bleutée, coloration due à la libération de sulfure de fer.
Bien que cela peut parfois entraîner la perte de certaines qualités gustatives, cette coloration n’est pas dangereuse pour la santé, et les œufs peuvent être consommés sans aucun soucis.
Tu peux aussi rendre tes œufs plus amusants en les décorant pour en faire des lapins, des souris, des canards ou des poules, pour cela tu peux utiliser au choix des brins de ciboulette pour faire les moustaches, des carottes pour faire les yeux, les becs, les crêtes et les pattes, et ainsi de suite selon ton imagination.
Ne boudez donc plus devant des œufs mayonnaises dans votre assiette et bon appétit!

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis moi, pourquoi appelle-t-on ça un cordon bleu ?

De temps en temps, à la cantine ou bien à la maison, tu manges ce qu’on appelle un cordon bleu, mais qu’est ce que c’est et d’où provient ce drôle de nom ?

Le cordon bleu est un plat traditionnel, préparé avec une escalope (de poulet, de dinde ou de veau), roulée autour de jambon et de fromage, puis panée. C’est un plat connu dans de nombreux pays. On ne sait pas très bien d’où provient l’origine du nom cordon bleu.

Cordon bleu

D’aucuns feront la comparaison avec l’escalope milanaise dont les italiens cousaient les bords avec un cordon de couleur bleu pour éviter au jambon et autres farces à l’intérieur de s’échapper à la cuisson.

D’autres diront que cette recette fût inventée à la célèbre école de cuisine à Paris, le Cordon Bleu.

D’autres encore, feront l’amalgame avec les chevaliers de l’Ordre du Saint-Esprit, distinction ancêtre de la légion d’honneur, qui avait la forme d’une croix et que les chevaliers portait accrochée à un large ruban moiré bleu ciel porté en écharpe de l’épaule droite à la hanche gauche, d’où le surnom de cordon bleu aux chevaliers qui la portait. Ceux-ci organisaient régulièrement des dîners dans les meilleurs restaurants parisiens, au fur et à mesure, les chefs de ces restaurants furent nommés cordon bleu, puis par déviation les plats qu’ils servaient régulièrement.

Dernière hypothèse, il s’agit peut être, tout simplement, d’une invention d’un cordon bleu, qu’on aurait nommée ainsi car elle était une personne particulièrement douée en cuisine, et qui aurait donné ce nom à son plat.

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis moi, d’où vient le nom du Paris-Brest ?

Tout simplement parcequ’il est fabriqué à Paris et manger à Brest… Mais non, je rigole. Selon l’histoire du Paris-Brest, il a été inventé par un pâtissier de Maisons-Lafitte, Louis DURAND en 1909. Devant sa devanture passaient les participants de la course cycliste, la Paris-Brest-Paris, créée en 1891 par le journaliste Pierre Giffard. Cet entrepreneur aurait demandé à Monsieur DURAND de créer un gâteau en l’honneur de la course. A cycliste, on pense vélo et à vélo, on pense à roue. Cela nous ramène à la forme circulaire de la pâte à choux du Paris-Brest. Cette couronne que l’on garnit d’amandes effilées est en suite évidée puis fourrée par de la crème mousseline alors que c’était de la crème au beurre à l’origine. On replace la couronne puis on saupoudre l’ensemble par du sucre glace. Depuis, la course Paris-Brest-Paris a disparu pour laisser la place au Tour de France, mais le gâteau qui a été créé en son honneur est resté dans les mémoires et les estomacs.

Paris-Brest

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis moi c’est quoi la Chandeleur ?

Tu as dû entendre tes parents dire que ce week end nous allions faire des crêpes pour la Chandeleur. Alors, qu’est ce que la Chandeleur et d’où provient la coutume de manger des crêpes ce jour là ?

La Chandeleur, ou fête des chandelles, se fête le 2 février. Il s’agit d’une fête d’origine latine et païenne, la festa candelarum, qui consistait à allumer des cierges à minuit en symbole de purification.

Crepes pour la Chandeleur

Aujourd’hui, à la Chandeleur, on fait des crêpes, qui par leur forme ronde et leur couleur dorée rappellent le soleil, or c’est le moment de l’année où les jours rallongent. C’est également la période des semailles. On se servait de la farine excédentaire pour confectionner ces crêpes, symbole de prospérité pour l’année à venir.
Une tradition veut qu’il faut faire sauter les crêpes dans la poële de la main droite tout en tenant une pièce de monnaie (si possible un Louis d’or) dans la main gauche, si la réception de la crêpe dans la poële est réussie, c’est un signe de prospérité pour toute l’année.

Et pour les gourmands… Voici la recette :

(Les enfants, demandez toujours l’aide d’un adulte pour cuisiner)
Versez 300 grammes de farine dans un bol, faites un trou au centre et déposez-y 3 oeufs entiers, ainsi qu’une pincée de sel. Mélangez délicatement jusqu’à absorption des oeufs. Mouillez peu à peu avec 1/2 litre de lait froid. Fouettez bien pour ne laisser aucun grumeaux. Ajoutez une cuillère à soupe d’huile, une cuillère à soupe de Rhum et cinq cuillère à soupe d’eau chaude. Mélangez de nouveau. Laissez reposer la pâte au moins une heure.

Restera à cuire et à faire sauter les crêpes, bonne Chandeleur à vous tous! 🙂

Source : Wikimedia Commons

Page 2 sur 3123