Papa, dis moi…

Catégorie » Histoire

Papa, dis moi, c’est quoi la trêve des confiseurs?

Quoi ? Il existerait donc une trêve des confiseurs… ça veux dire une période sans confiserie ? Oh non alors !
Comment se passer des oursons guimauve, des crocodiles, et autres sucreries !

Bonbons_haribo

En fait, il s’agit traditionnellement de la période entre Noël et Jour de l’an, elle désigne une période où toutes les activités se ralentissent, une période de repos au coeur des fêtes de fin d’années.
Cette expression est apparue en France vers 1875, à l’occasion des vifs débats, à la Chambre, entre monarchistes, bonapartistes et républicains, sur la future constitution de la Troisième République. D’un commun accord, tous les groupes de la Chambre des députés (nom porté par l’assemblée législative élue au suffrage universel), jugèrent que l’époque du renouvellement de l’année était peu propice à des débats passionnés. À cette occasion la presse satirique imagine le terme de trêve des confiseurs. Point de questions irritantes donc pendant cette période, les confiseurs profitent de cette accalmie pour faire leur commerce.
D’abord suivie par l’Assemblée nationale, puis le Sénat, il s’agit donc d’une trêve politique. Elle s’est ensuite développée aux marchés boursiers et également aux sports tel que le football, dans ce cas souvent lié aux conditions météorologiques.
Si on remonte plus loin dans le temps, en 1245, le roi Saint Louis imposa la trêve de Dieu.
L’Eglise catholique romaine demandait que les combats guerriers soient arrêtés pendant l’Avent à Noël.

On a aussi appelé la trêve des confiseurs, la trêve de Noël en référence à la période de Noël 1914 de la Première Guerre mondiale : il y a eu lieu plusieurs cessez-le-feu non officiels pendant le temps de Noël et le Réveillon de Noël entre les troupes allemandes, britanniques et françaises dans les tranchées.
C’est d’ailleurs le sujet du très bon film Joyeux Noël de 2005 réalisé par Christian Carion, qui serait tiré d’une histoire vraie. Un trêve aurait en effet eu lieu dans les tranchées françaises, allemandes et écossaises à Frelinghien près de Lille.
Donc rassure toi, il y aura toujours des confiseries à l’approche de noël. De quoi bien profiter des fêtes de fin d’année ! Joyeux Noël à vous tous !

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis moi, ça sert à quoi un bidet ?

La grande question ! C’est vrai que chez Papa et Maman, il n’y a pas cet élément étrange dans la salle de bain, alors que tu en as vu chez Papy. Mais qu’est-ce donc qu’un bidet et à quoi sert-il ?
Comme le dit Vincent Lagaf dans sa chanson: Oh qu’il est beau le lavabo, qu’il est laid le bidet ! Est-ce pour ça que, de nos jours, il est rare de voir encore des bidets dans les salles de bain en France ?
Revenons un peu sur l’histoire de cet équipement.
Son origine serait le courant du 18ème siècle, on ne connait pas exactement qui l’inventa. A l’origine en bois et monté sur pieds, le bidet trouvait sa place dans la chambre. L’invention et le développement de la plomberie l’envoya peu à peu dans la salle de bain.
Quelle utilisation pour le bidet ? Et bien, après être passé aux toilettes, l’utilisateur chevauche le petit cheval de poste, signification de l’ancien français dont est dérivé le mot bidet. Le verbe bider signifie trotter. L’idée repose sur l’analogie qu’on monte un bidet de la même façon que l’on monte un petit cheval.
Une fois sur le bidet dans le sens qui lui convient le mieux, l’utilisateur actionne le jet d’eau et se savonne avant de se rincer et de s’essuyer avec la serviette prévue à cet effet et qui, bien souvent, pend au-dessus de la cuvette.
Plus le temps à passé et plus l’utilisation du bidet a variée. La plus évidente : le lavage des pieds. Légèrement surélevé, mais pas autant qu’un lavabo, le bidet constitue l’accessoire idéal pour se laver les pieds.

On y a aussi lavé les bébés du fait de sa taille réduite. Et depuis que la présence des animaux de compagnie dans nos intérieurs a considérablement augmentée, les chats et les chiens viennent souvent y jouer ou dormir.

1024px-Bidet_weiss

Les bidets sont des équipements souvent présents dans les salles de bain de Grèce, d’Espagne, du Portugal, d’Italie, du Brésil, d’Argentine (où ils équipent 90% des foyers), et du Japon. Au Japon, ils portent le nom de washlet, ou toilettes à bidet, ils ont été lancé en 1980.

Le principe essentiel est un mixte entre des toilettes et un bidet, on n’utilise plus de papiers toilettes, une buse sort et fait jaillir un jet d’eau de la cuvette des toilettes, atteignant le postérieur de l’utilisateur pour le nettoyer après que celui-ci ai utilisé les toilettes. Les modèles les plus simples se contentent d’un jet d’eau froide, les plus sophistiqués proposent une eau tiède, un siège chauffé et un séchoir à air chaud.

Voilà maintenant tu en sais un peu plus sur le bidet ! A toi de voir comment tu veux l’utiliser ! 😉

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis-moi, pourquoi les lits des rois étaient si petits ?

Tu as visité un château dernièrement ? Et tu t’es demandé pourquoi les lits d’époque que tu y a vu semblent si petits ?

Voilà une question intéressante ! Les gens de l’époque étaient-ils plus petits que nous ? Pas si sûre, que ce soit la raison .

Les premiers lits que les archéologues ont retrouvés datent de 8000 ans avant J.C. A l’époque, c’était des amas de paille ou de peaux qui avaient pour but de s’isoler du froid du sol. D’ailleurs le mot lit dérive du verbe latin legere qui veux dire amasser, entasser.

La sédentarisation de l’Homme a contribué à l’évolution du lit, notamment dans les classes supérieures. On a d’abord ajouté des pieds au lit afin de mieux s’isoler du sol et des animaux comme les rats, lors notamment des grands épisodes de peste, puis on s’est attaqué à l’apparat avec le lit à baldaquin, qui est entouré de tentures, symbole de richesse pour le propriétaire et garantissant de l’intimité des amoureux. Ces lits étaient conçus pour dormir en position assise, avec des coussins pour surélever la tête.

Au Moyen Age,  le lit est le meuble le plus important de la maison, on y naît, on y dort et on y meurt. Les médecins de l’époque recommandent d’y dormir nu mais avec un bonnet de nuit censé protéger le cerveau, siège de l’âme selon les croyances de l’époque. Le ciel de lit a un double rôle : il protège de la poussière, et il protège des rayons de la lune, jugés nocifs à l’époque.

Souvent chez les nobles, le lit était fait selon les mesures de la personne.

Ce qui donne l’impression que les lits des rois sont si petits, c’est donc ce sur-mesure, le ciel de lit ou le baldaquin, et aussi les tentures qui aident à se protéger du froid.

De la révolution industrielle jusqu’à nos jours, le lit a connu une très grande évolution, le sommier est apparu, et pour des questions d’hygiène, le coton dans les draps, les oreillers et le matelas.  Enfin des normes sont apparues pour les matelas, en France notamment un lit à une personne doit faire 0,90 m en largeur et 1,90 m ou 2,00 m en longueur.

Le maître mot de nos jours est le confort et le sommeil réparateur, il existe notamment des lits dits king size d’une grande largeur et longueur, et il faut bien cela en sachant que nous passons un tiers de notre vie au lit !


Papa, dis moi, c’est quoi un Korrigan ?

Ah ah, tu te poses la question depuis ta sortie scolaire dans la forêt de Brocéliande. Y avez vous vu des Korrigans ? Il faut se méfier de ces petites créatures, elles sont capables du meilleur comme du pire.
Le mot Korrigan vient du breton, il signifie « petit nain ». Ce sont des créatures légendaires de Bretagne, ils font parti de ce qu’on appelle le « petit peuple », tels que les fées, les lutins, les trolls, les gnomes et les elfes.
Le Korrigan fait partie du folkore celte, et est proche du lutin, bien que son apparence soit proche du nain.

Korrigan

La Bretagne est remplie de légendes du petit peuple, il est très commun de les désigner par leur habitat.
On distingue entre autres, les Kornikaneds qui sont totalement voués au végétal et à la nature en général, on les trouve souvent dans les bois, les Korrils quant à eux, vivent dans les landes, c’est à la nuit tombée qu’ils sortent de leur royaume souterrain et qu’ils se lancent des des danses frénétiques, de folles saranbandes et de joyeuses débauches, toutes accompagnées de champs jusqu’au petit matin. C’est a eux notamment qu’on doit les fameux « ronds de sorcière », qu’on peux voir dans les prés, signe de leurs danses endiablées. Il existe aussi les poulpiquets, pour leur part, sont féroces envers les humains, ils vivent dans les lieux bas à eaux stagnantes, et ne cessent de lancer des pièges dans lesquels les gens cupides tombent. Il existe aussi les bouffons noz qui pointe le bout de son nez lorsque la maisonnée est endormie. Vivant dans les maisons, ils émergent des coins sombres, des greniers, des trous de mur, ils sont familiers, bienveillants et besogneux, lorsqu’ils se plaisent dans un lieu, ils y restent et aident la famille.



Comme tu vois, d’après les légendes les Korrigans sont partout, tantôt malveillants, tantôt bienveillants, ces petites créatures magiques sont au service de la nature.


Source: Wikimedia Commons


Papa, dis moi, c’est quoi l’Ascension ?

Et bien, nous voilà arrivé à la fin du mois de mai avec tous ses jours fériés. Encore un dernier cette année le 29 mai, il s’agit de l’Ascension.
Qu’est ce que c’est et pourquoi est-ce un jour férié ?
L’Ascension est une fête chrétienne célébrée quarante jours après Pâques. Cette fête a toujours lieu un jeudi, généralement au mois de mai. Dans la tradition chrétienne, elle marque l’élévation au ciel de Jésus Christ après sa résurrection et la fin de sa présence sur Terre.

512px-Pietro_Perugino_cat48c

Dix jours après la fin de la présence physique de Jésus sur la Terre, par sa résurrection après sa crucifixion, il n’abandonne pas pour autant les hommes, il leur envoie le Saint Esprit lors de la Pentecôte et intercède sans cesse en leur faveur auprès de Dieu le Père. Les apôtres, touchés, partent alors prêcher l’Evangile.
Il ne faut pas confondre l’Ascension avec l’Assomption qui est fêtée le 15 août. Pour l’Eglise Catholique, il s’agit de l’assomption de Marie, c’est à dire qu’elle est directement montée au Paradis, avec son âme et aussi avec son corps car épargnée par le péché originel.
En France, lors de la signature du Concordat entre Napoléon Bonaparte et le pape Pie VII, le 16 juillet 1801, il est défini les fêtes dites d’obligation ou de précepte, l’Ascension en fait partie avec Noël, l’Assomption et la Toussaint. Pour les chrétiens, ces jours étant fériés, il n’y pas d’excuse pour ne pas satisfaire à ce devoir.

Habituellement, on considère le mois de mai comme un mois peu travaillé en France en raison du grand nombre de jours fériés. Un vrai gruyère ! 😉

En 2011, pourtant, aucun jour férié en mai n’est tombé sur un jour ouvrable, le 1er mai et le 8 mai étant des dimanches. Le jeudi de l’Ascension et le lundi de Pentecôte tombaient eux en juin. On connaîtra quelque chose de semblable en 2022.

Source: Wikimedia Commons

Page 2 sur 41234