Papa, dis moi…

Catégorie » Sport

Papa dis moi, pourquoi le maillot du leader du tour de france est jaune ?

On vient de révéler la carte des étapes du tour de France 2015, et tu vas aller le voir avec Papy et Mamie. Tu te poses donc la question, pourquoi le vainqueur du tour de France a-t-il droit à un maillot jaune ?

La première fois avérée qu’on fait porter un maillot jaune à un vainqueur du tour, c’était en 1919.

C’est le coureur cycliste Eugène Christophe qui a été le premier porteur du maillot jaune au départ de la onzième étape du tour allant de Grenoble à Genève.
On admet que l’idée vient d’Henri Desgrange, fondateur du tour de France en 1903, qui souhaitait distinguer plus facilement et honorer le leader du classement général. Cette idée a pu lui être soufflé par un de ses collaborateurs, Alphonse Baugé qui portait lui-même un maillot jaune quand il était coureur, ou bien Henri Desgrange l’aurait choisi en honneur de la couleur des pages de l’Auto, le quotidien sportif de l’époque, qui organisait la course.
Le coureur qui détient le record de jours de détention du mailllot jaune, avec 96 jours, est Eddy Merckx.
Le maillot jaune est parrainé, depuis 1951 par la marque le coq sportif. De nos jours, il est un produit de haute technologie, étudié pour garantir l’aérodynamisme.
Maillot_jaune_001
Outre le maillot jaune, il existe d’autres maillots qui récompensent les coureurs du tour de France.

Notamment, le maillot vert qui a été créé en 1953, à l’occasion du cinquantenaire du tour. Le maillot jaune n’est plus le seul prix convoité.

Le premier maillot vert de l’histoire sera remporté par le Suisse Fritz Schaer. Il est porté par le leader du classement par points.

Le maillot vert est parrainé par la marque PMU depuis 1992.

Il existe aussi le maillot à pois rouges qui fait son apparition en 1975.Il existait depuis 1933 le Grand prix de la Montagne qui récompensait les meilleurs grimpeurs.

Le Français Richard Virenque détient le record de victoires du maillot de meilleur grimpeur : il l’a gagné à 7 reprises entre 1994 et 2004.

Le maillot à pois est parrainé par la marque Carrefour.

Dernier maillot existant le maillot blanc qui récompense le meilleur jeune de moins de 25 ans dans le classement général au temps. Il permet de révéler les futurs talent du cyclisme.

Ce maillot a été crée en 1975, puis supprimé en 1988 (sans toutefois que le classement du meilleur jeune disparaisse), il réapparait en 2000.

Le maillot blanc est parrainé par la marque Skoda depuis 2004.

Te voilà paré à aller les encourager, maintenant tu sais tout sur les maillots du tour de France et leurs histoires !

 

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis moi, pourquoi les pistes d’athlétisme sont-elles rouges ?

Cet été, tu as dû voir les championnats d’Europe d’athlétisme et tu as pu voir des pistes d’athlétisme, et tu te demandes pourquoi elles sont de couleur rouge.
Tout d’abord une piste d’athlétisme est souvent en plein air, elle est de surface plane et ovale, et elle est de longueur officielle de 400 m.
Contrairement à ce qu’on pense, elle n’a pas été et n’est pas toujours en polyuréthane rouge.
Avant les années 1960, les pistes étaient en sable ou en cen­drée, soit rouge en brique pilée, soit grise avec un mélange de terre et de cen­dres broyées, plus rare­ment verte, en gazon.
C’est pour les jeux Olympiques de Mexico en 1968 qu’on voit apparaître pour la première fois les pistes avec leur couleur si caractéristique. D’ailleurs, ce revêtement fût inventé à l’époque pour… les courses de chevaux dans les hippodromes!
En effet, à la fin des années 50, la société 3M du Minnesota, était diri­gée par William Mc Knight, un pas­sionné de cour­ses de che­vaux. Il inventa un revêtement lisse et régulier pour éviter les blessures des pur-sang. Cette solution fût néanmoins abandonnée car bien trop coûteuse pour les hippodromes. Elle restait néanmoins adaptée aux pistes d’athlétisme.

512px-Athletics_track

Depuis d’autres couleurs ont été tentées, notamment avec des pistes en caoutchouc qui permettent une panoplie de couleurs plus importante. Comme en 2011, à Daegu en Corée du Sud pour les championnats du monde d’athlétisme, les organisateurs ont choisi un revêtement bleu proposé par la société Mondo afin d’améliorer la concentration des athlètes et réduire la fatigue visuelle des téléspectateurs.
Dans le règlement, rien n’impose la couleur rouge. La seule obligation est un marquage des couloirs et des lignes bien visibles afin d’éviter toute gêne entre les concurrents et toute triche. Le rouge est cependant souvent privilégié car il s’agit en réalité d’une des couleurs qui résiste le mieux aux rayons ultraviolets du soleil. C’est aussi celle qui est préférée par les diffuseurs TV.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi, pourquoi les sportifs ont un numéro dans le dos ?

Mais mon fils, c’est tout simplement parce qu’ils n’ont pas de nom. Je te taquine encore une fois. En fait il faut s’imaginer à la place des commentateurs ou des arbitres qui sont placés loin des joueurs. Quand tu vois des sportifs en train de jouer que ce soit au football, au handball, ou au polo, ce que tu remarques, c’est plus l’action qu’ils sont en train de mener que leurs têtes. On leur a donc mis des numéros pour les distinguer les uns des autres. Imagine sinon comment tu aurais distingué des sportifs tous différents mais que tu connais pas. En rapprochant leurs numéros et la liste des joueurs, tu peux facilement les nommer. Un dossard peut se porter de différentes façons : cela peut être via un numéro sur l’épaule, dans la plupart des cas, le numéro est porté dans le dos et/ou sur le torse.

Dossard dans le dos des sportifs

Mais comment se choisit le numéro ? Cela varie en fonction du sport. En cyclisme, le leader de l’équipe porte le premier numéro de la dizaine associé à sa formation : 1, 11, 21, 31, etc… En football américain, le quaterback aura un numéro compris entre 1 et 19. En Formule 1, le numéro 1 est attribué au champion du monde en titre alors qu’en football, le numéro 1 est généralement porté par le gardien de but. Au football, en particulier, le numéro reste attaché au joueur toute la saison et peut certaine fois être porté pendant toute une carrière comme ce fut le cas avec le numéro de 10 associé à Michel PLATINI. Mais certains chiffres peuvent être très rarement portés, voire interdits, comme le numéro 13 lors des courses automobiles car associé à des superstitions non reliées au sport. D’autres chiffres sont sensés porté chance, comme le 51, en cyclisme car il fût porté par quatre vainqueurs du Tour de France.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi, pourquoi gagne-t-on des médailles aux JO ?

A l’origine, il n’y avait pas de médailles. Comment ? En fait, aux premiers JO, dans la Grèce Antique, les gagnants recevaient une branche de palmier dans leurs mains tandis que des rubans rouges étaient noués autour de leur tête. A l’époque moderne, aux JO de 1896, on voit apparaître les médailles, mais les rameaux d’olivier sont toujours présents, accompagnés d’un diplôme. Le premier est récompensé par une médaille d’argent, le second par une décoration en bronze ou en cuivre, le tout avec une branche de laurier. Aux JO de 1900, les vainqueurs recoivent des coupes et des trophées au lieu des médailles. Mais, c’est en 1904, aux Jeux Olympiques de Saint-Louis, qu’apparaissent les médailles d’or, d’argent et de bronze, qui deviennent alors un standard. Pour renouer avec la tradition, aux JO de 2004, les instances du CIO décidérent de récompenser les gagnants par une couronne de lauriers en plus des médailles.

Médailles

Mais pourquoi est-on passé du rameau aux médailles ?
La médaille a été instaurée, pour remplacer les branches de laurier en tant que gain. Ainsi, ces décorations en or, en argent ou en bronze étaient le gain des trois gagnants. De plus, elle représentait la puissance de la nation.

Mais pourquoi cet ordre ?
L’ordre est relative, en fait, aux valeurs des décorations des gagnants. Ainsi, pour le premier, la médaille est composée d’or, qui coûte plus que l’argent puis le bronze.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis moi, quelle est la distance d’un marathon ?

Un marathon, c’est long en temps et en distance…. Mais pour être plus précis, c’est 42, 195 kms ou si tu préfères c’est la distance que tu parcours en faisant 42195 pas. C’est l’épreuve la plus longue après le 50 km marche au niveau olympique.

Mais d’où vient ce nom de Marathon ?

Retournons dans le temps, il y a peu près 2500 ans, en l’an -490, une bataille oppose les grecs et les perses. Après la victoire grecque, ceux ci envoient un messager, Phidippidès, annoncer à la capitale de l’empire grec la victoire. Mais après avoir parcouru cette distance de 42 kms, ce messager serait mort après avoir délivré son message.

Mais pourquoi un marathon fait exactement 42,195 kms ?

Aux premiers JO modernes, la distance était d’environ 40kms. En 1908, aux JO de Londres, la distance fut fixé à 26 miles (41,843 kms). Le départ a eu lieu sur la pelouse du Château de Windsor, afin de faire plaisir aux enfants de la famille royale qui voulaient voir le départ des 12 concurrents. L’arrivée, fixée 26 miles plus loin, a été changé pour se faire en face de la loge royale du stade olympique rajoutant environ 352 mètres. Cette distance de 42.195 restera la distance officielle des marathons.