Papa, dis moi…

Catégorie » Vie quotidienne

Papa, dis-moi, pourquoi le papier toilette est souvent rose ?

Alors tu me poses une sacrée colle… Mais bon, je vais te trouver la réponse. Tu sais que le papier toilette n’a été devenu courant que durant les années 1960. Avant, on utilisait plutôt du papier journal, ou du tissu avec l’eau. Et encore avant, on utilisait plutôt nature avec des feuilles et des végétaux. Cela a permis de faire le bidet aux oubliettes. Il a pour origine la Chine au XIVe siècle. Le papier toilette a eu de nombreux noms : bulle-corde lisse, et même papiers crêpé et ouaté. Il est désormais fourni en diverses formes, avec ou sans motifs, et avec différentes couleurs. Mais pour les Français, il n’y en a qu’un : le rose. Mais pourquoi le rose ? Il faut savoir que c’est plus une histoire de marketing que de hasard. Et c’est plus une histoire de culture et de couleur. A l’origine, le papier toilette est un papier de couleur grisâtre donnant un aspect guère ragoûtant. Ainsi en Europe, le rose a un sens inconscient à rapprocher de la douceur et de l’intimité. Sûrement car cette couleur se rapproche de notre couleur de peau et ainsi de notre corps. Dans d’autres pays, ce sera plus le blanc qui aura une préférence et pour le même principe de marketing car le blanc est symbole de pureté. Dans d’autres pays, ce sont les motifs qui sont à l’honneur : en Allemagne, le motif papier à fleurs a leur préférence, et au Japon, c’est le papier toilette avec des cours d’anglais qui a un certain succès, sûrement parce que les japonais n’aiment pas perdre leur temps. De plus, par considération écologique, les gens utilisent du papier toilette blanc alors que c’est le contraire, car pour atteindre cette couleur pure, il passe par plus de procédés chimiques que le papier toilette rose.

Papier toilette

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis moi, comment fonctionne notre imprimante ?

Comme c’est magique de mettre une feuille blanche dans l’imprimante de papa et maman, et de la voir ressortir avec ce qu’on a demandé à l’ordinateur d’imprimer. C’est d’ailleurs comme ça que Papa et Maman t’imprime des feuilles pour tes coloriages.
Mais comment l’imprimante fonctionne exactement ?
Une imprimante est un périphérique permettant de faire une sortie imprimée sur papier des données de l’ordinateur. Elle est caractérisée par sa vitesse d’impression, sa résolution, son temps de préchauffage, sa mémoire, les formats de papiers qu’elle accepte, de son mode de chargement de papier, de ses cartouches ce qui défini souvent son prix. De nos jours, on connecte souvent son imprimante soit par USB, soit par Wifi.

Imprimante_multifonction_A3_Brother

Les types d’imprimantes les plus communs de nos jours sont:
– les imprimantes à jet d’encre :
Elles utilisent le principe d’un fluide chauffé qui produit des bulles.

Les têtes de ces imprimantes sont composées de buses, équivalentes à plusieurs seringues, chauffées entre 300 et 400°C plusieurs fois par seconde.
Chaque buse produit une bulle minuscule qui fait s’éjecter une gouttelette extrêmement fine. Le vide engendré par la baisse de pression aspire une nouvelle goutte.
C’est cette imprimante qui est le plus largement répandue dans nos maisons.
– les imprimantes laser:
Pour obtenir des tirages papiers à faible coût, avec une vitesse d’impression plus rapide tout en gardant une bonne qualité d’impression. En revanche, le coût de telles imprimantes reste élevé.
La technologie utilisée est proche de celle des photocopieurs. Elles sont constituées d’un tambour photosensible qui est chargé électrostatiquement et est capable d’attirer l’encre afin de former un motif qui sera déposé sur la feuille de papier.
– les imprimantes à LED:
Une autre technologie est utilisée et entre en concurrence avec les imprimantes laser : la technologie LED (DEL en français ce qui veut dire diodes électroluminescente).
Le principe de cette technologie est qu’une rampe de diodes électro-luminescentes polarise le tambour au moyen d’un rayon lumineux très fin, permettant d’obtenir de très petits points.
Ces dernières années, on a vu l’arrivée puis la démocratisation des imprimantes 3D. Imagine! Maintenant tu vas pouvoir donner un plan à ton imprimante et elle pourra t’imprimer un objet !

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis moi, c’est quoi la différence entre un parfum et une eau de toilette ?

Comme c’est agréable de sentir l’odeur de papa et maman qui t’embrassent le matin en sortant de la salle de bain. Ils se mettent de l’eau de toilette et même parfois du parfum.
Mais qu’est ce que la différence entre les deux ?
L’eau de toilette vient-elle vraiment des toilettes ??
Voyons ça d’un peu plus près ! 😉
Le mot parfum viendrait de l’expression per fume, qui signifie « par la fumée ». Il est apparu tardivement dans la langue française, vers 1528, il évoquait d’abord des substances odoriférantes qui se brûlaient, avant de prendre son sens actuel au 17ème siècle.
La personne qui crée les parfums est appelé un parfumeur ou plus communément un nez.
Le créateur parfumeur mélange différentes essences naturelles ou produits de synthèse selon son inspiration, les souhaits de son client et l’utilisation du produit qu’il fabrique, comme un parfum ou un produit ménager par exemple. Une semaine est nécessaire pour créer un shampoing, 2 à 3 mois pour une eau de toilette.
Un nez doit reconnaître les parfums, mémoriser et identifier quelques 1 500 à 3 000 matières premières.
Ce dernier doit être aussi curieux de toutes les modes et être à l’affût de toutes les tendances.

256px-CHANEL_No5_parfum

Il existe bel et bien une différence entre le parfum et l’eau de toilette. Celle-ci réside principalement dans le taux du concentré odorant. Une eau de toilette contient entre 5 à 15% de composés aromatiques contrairement à un parfum qui en contient lui entre 15 à 40%.
Rien à voir donc avec l’eau des toilettes! Le parfum ou « extrait » est plus concentré dans le parfum que dans l’eau de toilette. Plus la concentration est forte, meilleure est la tenue, mais aussi plus élevé est le prix !
L’application va également être différente entre un parfum et une eau de toilette. Le parfum est plus puissant, on le réserve pour les grandes occasions et on l’applique par petites touches sur la peau comme derrière les oreilles, ou sur l’envers des poignets .
L’eau de toilette est, par contre, idéale pour tous les jours.

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis moi, comment on fabrique les éponges ?

Nettoyer, balayer, astiquer… Comme dans les paroles de la chanson Maldon de Zouk Machine, il faut bien faire le ménage à la maison! Et quoi de mieux que d’utiliser une éponge! Tu as dû voir papa et maman l’utiliser, et tu te demandes d’où vient les éponges, est-ce que cela a un rapport avec les éponges de mer ? Et bien il faudrait demander à Bob l’éponge… Je te taquine, étudions le sujet.
Les éponges ont une structure poreuse qui leurs confèrent une forte capacité d’absorption, environ vingt-deux fois leurs masses sèches.
Il existe trois types d’éponge. D’abord les éponges naturelles, d’origine animale comme les éponges de mer que tu connais, il s’agit dans ce cas, du squelette du dermosponge, vivant dans les mers chaudes ou tempérées, elles ont été exploitées depuis très longtemps, et nécessite un traitement chimique à base d’acide chlorhydrique et d’eau oxygénée; ou d’origine végétale, on utilise notamment les fruits du Luffa, qui ressemblent un peu aux courgettes et aux concombres, pour fabriquer des gants de crins. Son usage principal est la toilette, notamment pour les peaux sensibles. De nos jours, c’est surtout en pharmacie qu’on en trouvera à vendre.
Schwamm1
Ensuite les éponges artificielles fabriquées à base de viscose, issue de la cellulose, qui est la pulpe du bois et de coton. Elles sont apparus en 1935 en France. Du sel est ajouté lors de la fabrication afin d’y faire des trous. Ce type d’éponge est biodégradable, voire compostable, mais il faut faire attention à sa composition, certain additifs ne se dégradent pas, ou peuvent être toxiques.
Elles sont moins bien absorbantes que les autres types d’éponge, leur seul attrait est leur faible prix.
Le dernier type d’éponge est l’éponge synthétique, fabriquée en polyuréthane, un dérivé du pétrole, elle est traitée par des produits chimiques qui lui donne sa couleur et sa résistance. Elle n’est pas biodégradable et la face verte abrasive souvent ajoutée sur ce type d’éponge est collée avec une colle résistante à l’eau aggrave l’impact écologique.
Voilà, j’espère qu’à présent, tu en sais plus sur l’éponge 🙂
Source: Wikimedia Commons

Papa, dis-moi, pourquoi un frigo ça fait du chaud ?

En fait, la réponse est un peu dans la question. Pour qu’un frigo fasse du froid, il faut qu’il fasse du chaud. Logique, non ?! En fait, un réfrigérateur fait du froid mais à l’intérieur. Pour être plus précis, il ne fait pas le froid, il enlève la chaleur pour la rejeter vers l’extérieur. Mais cette chaleur, qu’est ce qu’on en fait ? On ne peut pas la transformer en énergie car cela consommerait beaucoup plus d’électricité que cela en créerait. Alors on la rejette vers l’arrière du frigo où se trouve un radiateur.
Pour être plus précis, on va jouer avec les changements d’états des fluides. Un conduit sous la forme d’un serpentin entrainé par un compresseur met en circulation le fluide qui est de base sous état gazeux. Il va passer de l’état gazeux à l’état liquide puis inversement. Lorsque il passe de l’état liquide à l’état gazeux, il lui faut de l’énergie pour réaliser cette transformation. Cela se passe grâce à l’évaporateur, située en haut du frigo. Cette énergie est pompée dans la chaleur au niveau des aliments et de l’air initialement chaud en haut du frigo. En pompant cette chaleur, cela va refroidir l’intérieur du frigo et tout ce qu’il contient. Puis le fluide gazeux passe dans le compresseur pour l’envoyer vers un serpentin située à l’extérieur : le condenseur. Il transfère la chaleur vers l’extérieur en baissant la pression pour redevenir liquide via condensation, d’où le nom du serpentin. Ce liquide passe ensuite dans un détendeur qui va évaporer pour redevenir un gaz. Lorsque la température du frigo est assez basse, le compresseur s’arrête et le cycle est interrompu. Tu comprends désormais pourquoi il ne faut pas laisser la porte du frigo ouverte en plein été car sinon le compresseur ne s’arrêtera pas et il tentera de refroidir le monde entier.

Frigo : cycle de refroidissement

Zone A : Compartiment chaud (cuisine)
Zone B : Compartiment froid (intérieur du réfrigérateur)
Élément 1 : Condenseur
Élément 2 : Détendeur
Élément 3 : Évaporateur
Élément 4 : Compresseur

Source : Wikimedia Commons

Page 2 sur 41234