Papa, dis moi…

Catégorie » Vie quotidienne

Papa dis moi, pourquoi met-on des lunettes pour voir un film en 3D ?

Excellente question !
D’abord, qu’est ce que la 3D ?
Aussi appelée trois dimension ou tridimensionnel, c’est ce qui caractérise l’espace qui nous entoure, tel que perçu par notre vision. En effet, tout ce qui est autour de toi, tu peux le définir en terme de largeur, hauteur et profondeur. Pour t’aider, visualise un cube.
Au cinéma, on essaye de plus en plus de reconstituer la sensation naturelle de vision en relief de l’oeil humain.
Comment fonctionne notre vision ?
Il faut savoir que nos deux yeux sont distants de 65 mm environ et de ce fait, n’enregistrent pas la même image.
Les images ainsi reçues au fond de l’oeil sur la rétine, sont assemblées par notre cerveau pour donner la perception d’une seule image.
Néanmoins, nous ne sommes pas tous égaux devant la 3D, il existe des personnes souffrant de troubles de la vision, comme le strabisme ou la myopie, qui ne la perçoive pas bien. Cependant, comme tout organe, les yeux et leurs muscles peuvent travailler, et avec certains exercices on peut habituer nos yeux à voir la 3D.
Nous devons également tenir compte du phénomène de la persistance rétinienne, c’est à dire que les images restent un certain laps de temps sur la rétine. On se sert de ce principe pour avoir l’impression du mouvement, en fait quand tu regardes un film au cinéma, tu as 24 images par seconde qui passent devant tes yeux.
Tu peux d’ailleurs faire une expérience toute simple avec un crayon papier et un cahier, c’est ce que l’on appelle un folioscope: utilise le coin d’un cahier et dessine un personnage en mouvement, en décomposant bien image par image son mouvement, fait ensuite défiler les pages très vite et tu verras ton personnage s’animer devant tes yeux.
Et où intervient la 3D alors ?
Voici une vidéo diffusée sur Arte dans l’émission le Truc qui l’explique très bien:
Emission Le Truc – Les images en relief – vidéo Arte TV

Le principe de l’image 3D consiste à leurrer notre cerveau, en utilisant le principe de la stéréoscopie, pour lui donner l’illusion de perception de deux images dissociées, afin qu’il reconstitue le relief.
Pour ce faire, c’est simple, les images sont filmées simultanément avec deux objectifs, placées au même écart que les yeux.

Lunettes_3DSource Wikimedia Commons

C’est ensuite là qu’interviennent les lunettes, il existe trois types de techniques:
La plus ancienne technique est appelé anaglyphe, les lunettes ont pour fonction de filtrer et ne laisser passer qu’une seule des deux images. Elle repose sur l’utilisation de filtres de couleurs complémentaires. L’image droite est rouge, l’image gauche est bleue. Tu as déjà dû voir ces lunettes dont l’oeil droit est route et donc l’oeil gauche est bleu ? Le résultat est que chaque oeil ne voit plus qu’une seule des deux images.Cette technique n’offre pas un rendu optimal en ce qui concerne la résolution des images et la restitution des couleurs.
La projection passive ou polarisante est une autre technique, c’est la technique la plus utilisée aujourd’hui. Devant l’objectif du projecteur numérique, un boîter est rajouté afin de polariser en inverse les images pour l’œil droit et l’œil gauche. Les lunettes polarisantes ont pour rôle que chaque œil ne reçoit que les images qui lui sont destinées. Cette technique nécessite l’emploi d’un écran métallisé ou argenté, afin de conserver la polarisation de la lumière réfléchie.
La projection active ou alternée est moins utilisée mais tend à remplacer progressivement la projection passive. On ne projette plus les images associées à chaque œil simultanément mais alternativement. Pour trier les images, les lunettes entrent en synchronisation avec l’écran de cinéma, et chaque verre se ferme et s’ouvre alternativement, jusqu’à plusieurs centaines de fois par seconde.
Peut être qu’un jour nous n’aurons plus besoin de lunettes pour voir les films en 3D au cinéma. On peux le penser avec l’arrivée des téléviseurs 3D sans lunettes ou téléviseurs auto-stéréoscopique, car là c’est directement l’écran qui affiche l’effet relief.

Papa, dis moi, le père Noël existe-t-il ?

Question fatidique à laquelle vous n’échapperez sans doute pas un jour ! Comment répondre à nos petites têtes blondes quand, en rentrant de l’école, ils vous regardent droit dans les yeux avec cette simple question :
Papa, dis moi, le père noël existe-t-il?
Pour répondre , vous pourrez toujours leur montrer des films comme par exemple l’excellent Miracle sur la 34ème rue. Pour ma part, je préfère la version de 1994, mais la version de 1947 est très bien aussi. Cela pourra toujours vous inspirer quelques réponses et le cas échéant, vous aurez passé un bon moment avec vos enfants et vous vous serez mis dans l’ambiance des fêtes de fin d’année. 🙂
PereNoel
Source: http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=45065.html
Autre solution, vous pourrez toujours leur expliquer d’où vient la légende du père Noël.
Les origines du père Noël sont multiples, du Sinterklaas Néerlandais, de Saint Nicolas, de Julenisse, le lutin nordique, du dieu viking Odin, en passant par le dieu celte Gargan. Son image a été façonnée par tout ces personnages. De Julenisse, le Père Noël a gardé la barbe blanche, le bonnet et les vêtements en fourrure rouge, de Gargan il a conservé la hotte et les bottes.
Il est de coutume de dire que l’image moderne du père noël est dûe à la firme Coca Cola, si il est vrai que l’illustrateur Haddon Sundblom a popularisé, dans un but commercial, l’image du père Noël avec son habit rouge et sa bohomie en 1931, sa représentation était déjà répandue durant les années précédentes.
Bref, on peut être très pragmatique et ne se baser que sur les faits pour chercher à prouver que le père Noël existe, ou n’existe pas, mais comme dans le film, il suffit peut être de laisser opérer la magie et de dire « nous croyons ».

L’équipe de Papa, dis moi, vous souhaites de très bonnes fêtes de fin d’année.


Papa, dis moi pourquoi dit-on que le nombre 13 porte malheur ?

Rappelle toi quand Maman ne voulait surtout pas que l’on soit treize à table et qu’elle cherchait quelqu’un à inviter pour être quatorze. Il faut imaginer une des scènes les plus connues de la religion chrétienne : la Cène, le dernier repas de Jésus entouré de ses douze apôtres. Et si on sait compter : douze plus un donne treize. Lors de ce dernier repas, Judas, le treizième et dernier convive, trahit Jésus et le donne aux Romains. Le lendemain, un vendredi nommé le « Vendredi saint », Jésus fut jugé et crucifié.

"La Cène" de Leonard de Vinci ou le repas maudit des 13

En France, la superstition vient aussi du vendredi 13 octobre 1307 où tous les templiers furent arrêtés, sur ordre de Philippe le Bel. Selon la légende, le grand maître des Templiers, Jacques de Molay, aurait proféré : « Vous serez tous maudits jusqu’à la treizième génération ». Le destin fit qu’une série de malheurs s’abbatit alors sur la famille royale.

La peur du Vendredi 13 s’appelle la paraskevidekatriaphobie.
De nos jours, cette croyance reste présente et visible par plusieurs points car il est très rare de voir :

  • un 13 étage dans les immeubles aux USA que les américains ont remplacé par un 12-B ;
  • une chambre 13 dans un hopital comme à l’hopital Necker à Paris ;
  • un vol identifié par le nombre 13 ;
  • une place ou une rangée 13 dans un avion…

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis moi, pourquoi les tirelires ont elles une forme de cochon ?

Mais mon cher enfant, c’est parcequ’aucun autre animal n’était disponible. Blague à part, il faut remonter assez loin dans le temps d’environ 300 ans. Dans les milieux ruraux au XVIIIe siècle, le cochon était considéré comme une valeur sûre dans le sens où dans le cochon, tout est bon, c’est-à-dire que toutes les parties et morceaux du cochon ont une utilité, culinaire ou autre. Etant une valeur sûre, on pouvait alors imaginer cet animal comme une tirelire sur pattes. Un autre point de vue fait penser que l’argent donné à la tirelire représenterait les vivres que l’éleveur donnait au cochon. Il dépense ainsi son argent mais qu’il ne verra remboursé qu’au moment où le cochon sera tué, ou quand quelqu’un casse la tirelire. Il faudra attendre le XIXe siècle pour que les tirelires commencent à être destinées aux enfants et prennent alors une autre forme pour devenir ainsi beaucoup plus attrayantes.

Tirelire en forme de cochon
Source : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tirelire_cochon.jpg


Papa, dis moi, c’est quoi Halloween ?

Il s’agit d’une fête qui n’est pas beaucoup célébrée en France, car cela ne fait pas partie de nos traditions. Pendant cette période, en France, c’est la Toussaint, il s’agit d’une fête catholique qui honore tous les saints. Il est de coutume d’aller fleurir les tombes des défunts de notre famille le 1er novembre.

Halloween est célébrée le soir du 31 octobre, dans les pays anglo-saxons, comme l’Angleterre et les États-Unis. Ce soir-là, les maisons sont décorées avec la célèbre Jack-o’-Lantern. Il s’agit d’une citrouille qu’on évide, on y creuse une bouche, un nez et des yeux, et on y place une bougie le soir d’Halloween. C’est une tradition qui provient d’une vieille légende irlandaise à propos d’un maréchal-ferrant nommé Jack. A l’époque, il s’agissait d’un navet que l’on creusait. Les enfants se déguisent et vont frapper aux portes des maisons, et quémandent des bonbons en disant la phrase: « Trick or treat! », soit « Farce ou friandises! »HalloweenDecoration0390Washington

Source: http://commons.wikimedia.org/wiki/File%3AHalloweenDecoration0390Washington.jpg

Cette tradition tient son origine d’une ancienne fête celte, nommée Samain, qui célèbre le début de la saison sombre de l’année celtique.

Beaucoup d’autres cultures honorent aussi les morts entre la fin Octobre et le début Novembre mais de différentes façons. Au Mexique, par exemple, il y a le jour des morts (El Dia de Muertos), dont les festivités durent du 1er et 2 novembre, elle consiste en la fabrication d’autels et de décorations des tombes, notamment des Calaveras, des sortes de poupées, parfois des crânes sculptées dans une base de sucre. 256px-Catrinas_2Source: http://commons.wikimedia.org/wiki/File%3ACatrinas_2.jpg

Page 3 sur 41234