Papa, dis moi …

Papa, dis-moi pourquoi j’ai la peau qui flétrit sous l’eau ?

Mais tout simplement, parce que tu es en train de muer comme un serpent… Maintenant que je t’ai fait peur, je vais te raconter la vérité. Quand tu restes trop longtemps dans l’eau, tes doigts se plissent. Mais pourquoi ? En fait, il y a deux théories.
La première se base sur la kératine. A cet endroit, ta peau est plus fine et donc va se détendre plus facilement. Il faut savoir que ta peau a plusieurs couches : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Celle que tu vois s’appelle l’épiderme. Celle qui est située en dessous de l’épiderme s’appelle le derme. Et la dernière située le plus en profondeur est donc l’hypoderme. Les différentes couches contiennent de la kératine qui est une molécule qui absorbe l’eau. La kératine fonctionne un peu comme une éponge. Après avoir absorbé beaucoup d’eau, elle va saturer. C’est principalement l’épiderme qui va en absorber la plus grande quantité. Le derme situé en profondeur en absorbera moins. Par conséquent, le derme contiendra moins d’eau que l’épiderme. Ce dernier, gonflé par l’eau, occupe alors un volume plus important que le derme, mais sur la même surface. Si ce gonflement était uniforme, c’est-à-dire qu’il aurait absorbé une quantité identique d’eau à chaque endroit de la peau, ton doigt semblerait alors un peu plus gros. Mais la peau n’est pas une uniforme, elle est tendue dans le sens de la longueur. L’épiderme gonfle alors en suivant le sens de la peau : il va gondoler pour tenir. On observe facilement ce flétrissement autant au niveau des mains et des pieds car c’est là que la kératine se renouvelle le plus.
La seconde théorie, qui semble la plus acceptée, se base sur notre évolution. Il s’agirait d’un processus commandé par le système nerveux et causé par la contraction des vaisseaux sanguins, qui permettrait ainsi à la peau plissée d’avoir une meilleure accroche sur les objets dans l’eau.

Peau

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi la planète Saturne a-t-elle un anneau?

On peux profiter de nos nuits fraîches et claires de l’hiver pour observer le ciel. Il faudra attendre février 2015 pour la nouvelle période favorable à l’observation de la planète Saturne, tu pourras alors constater qu’il n’y a pas un mais des anneaux autour d’elle.
Saturne est la sixième planète du système solaire. Te souviens-tu, dans cet article, nous avions vu le moyen mnémotechnique pour se rappeler l’ordre des planètes par rapport au soleil ?
C’est la plus lointaine planète qu’on peux observer à l’oeil nu, c’est ce que l’on appelle une géante gazeuse, comme Jupiter, Uranus et Neptune. Saturne a un diamètre neuf fois et demi plus grande que la Terre.
Les anneaux de Saturne sont les plus importants du système solaire, ils nous apparaissent continus mais, en fait, ils sont composés de différentes particules de glace et de poussière. Ils sont retenus par ce qu’on appelle la force de gravité, la même force qui nous retient au sol, rappelle-toi nous avons déjà vu avant ce qu’est la gravité. En fait, la gravité n’est pas propre à la Terre, il y en a partout dans l’univers, les différents corps s’attirant ou se repoussant tout le temps.
Les anneaux de Saturne forment un disque d’un diamètre de 140000 km qui est lui même composé de plusieurs divisions de largeurs variées, et dont l’épaisseur va de deux à dix mètres.

Image de la planète Saturne composée de photographies prises par la sonde Voyager 2

Outre ses anneaux, Saturne possèdent aussi des satellites. Et, on ne parle pas ici des satellites que nous fabriquons et qui tournent autour de notre Terre, mais de corps qui tournent autour de Saturne. Nous avons un satellite naturel sur la Terre, sais-tu lequel est-ce ? Mais oui, tu as raison la Lune !
Et bien Saturne compte, selon notre connaissance actuelle, 53 satellites, dont le plus grand qui s’appelle Titan. Cette lune possède même une atmosphère, ce qui en fait un sujet d’étude intéressant pour les scientifiques.

Sache que les anneaux de Saturne sont visibles avec des simples jumelles depuis notre Terre, n’hésite pas en février prochain à observer cette planète.

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi le papier toilette est souvent rose ?

Alors tu me poses une sacrée colle… Mais bon, je vais te trouver la réponse. Tu sais que le papier toilette n’a été devenu courant que durant les années 1960. Avant, on utilisait plutôt du papier journal, ou du tissu avec l’eau. Et encore avant, on utilisait plutôt nature avec des feuilles et des végétaux. Cela a permis de faire le bidet aux oubliettes. Il a pour origine la Chine au XIVe siècle. Le papier toilette a eu de nombreux noms : bulle-corde lisse, et même papiers crêpé et ouaté. Il est désormais fourni en diverses formes, avec ou sans motifs, et avec différentes couleurs. Mais pour les Français, il n’y en a qu’un : le rose. Mais pourquoi le rose ? Il faut savoir que c’est plus une histoire de marketing que de hasard. Et c’est plus une histoire de culture et de couleur. A l’origine, le papier toilette est un papier de couleur grisâtre donnant un aspect guère ragoûtant. Ainsi en Europe, le rose a un sens inconscient à rapprocher de la douceur et de l’intimité. Sûrement car cette couleur se rapproche de notre couleur de peau et ainsi de notre corps. Dans d’autres pays, ce sera plus le blanc qui aura une préférence et pour le même principe de marketing car le blanc est symbole de pureté. Dans d’autres pays, ce sont les motifs qui sont à l’honneur : en Allemagne, le motif papier à fleurs a leur préférence, et au Japon, c’est le papier toilette avec des cours d’anglais qui a un certain succès, sûrement parce que les japonais n’aiment pas perdre leur temps. De plus, par considération écologique, les gens utilisent du papier toilette blanc alors que c’est le contraire, car pour atteindre cette couleur pure, il passe par plus de procédés chimiques que le papier toilette rose.

Papier toilette

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi c’est quoi la trêve des confiseurs?

Quoi ? Il existerait donc une trêve des confiseurs… ça veux dire une période sans confiserie ? Oh non alors !
Comment se passer des oursons guimauve, des crocodiles, et autres sucreries !

Bonbons Haribo

En fait, il s’agit traditionnellement de la période entre Noël et Jour de l’an, elle désigne une période où toutes les activités se ralentissent, une période de repos au coeur des fêtes de fin d’années.
Cette expression est apparue en France vers 1875, à l’occasion des vifs débats, à la Chambre, entre monarchistes, bonapartistes et républicains, sur la future constitution de la Troisième République. D’un commun accord, tous les groupes de la Chambre des députés (nom porté par l’assemblée législative élue au suffrage universel), jugèrent que l’époque du renouvellement de l’année était peu propice à des débats passionnés. À cette occasion la presse satirique imagine le terme de trêve des confiseurs. Point de questions irritantes donc pendant cette période, les confiseurs profitent de cette accalmie pour faire leur commerce.
D’abord suivie par l’Assemblée nationale, puis le Sénat, il s’agit donc d’une trêve politique. Elle s’est ensuite développée aux marchés boursiers et également aux sports tel que le football, dans ce cas souvent lié aux conditions météorologiques.
Si on remonte plus loin dans le temps, en 1245, le roi Saint Louis imposa la trêve de Dieu.
L’Eglise catholique romaine demandait que les combats guerriers soient arrêtés pendant l’Avent à Noël.

On a aussi appelé la trêve des confiseurs, la trêve de Noël en référence à la période de Noël 1914 de la Première Guerre mondiale : il y a eu lieu plusieurs cessez-le-feu non officiels pendant le temps de Noël et le Réveillon de Noël entre les troupes allemandes, britanniques et françaises dans les tranchées.
C’est d’ailleurs le sujet du très bon film Joyeux Noël de 2005 réalisé par Christian Carion, qui serait tiré d’une histoire vraie. Un trêve aurait en effet eu lieu dans les tranchées françaises, allemandes et écossaises à Frelinghien près de Lille.
Donc rassure toi, il y aura toujours des confiseries à l’approche de noël. De quoi bien profiter des fêtes de fin d’année ! Joyeux Noël à vous tous !

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi on a du sang ?

Aouch… toi, tu viens de te couper et tu as besoin d’un pansement car du sang a coulé. En gros, quand tu respires, tes poumons transforment l’air en oxygène qui part dans ton sang. Le sang le transporte alors aux muscles et aident à nous protéger des bactéries. Dans le sang, il y a les globules rouges qui apportent l’oxygène aux différentes muscles qui utilisent alors l’oxygène comme carburant. En échange, les muscles transforment l’oxygène en dioxyde de carbone et donnent alors aux globules rouges des molécules de dioxyde de carbone pour qu’ils soient transférés aux poumons. Mais il y aussi les globules blancs qui sont là comme armure pour détruire les bactéries et les virus que l’on peut attraper par contact, par respiration, ou par ingestion. Ainsi, quand tu attrapes un rhume à l’automne, ce sont les globules blancs qui s’occupent de te guérir. Le troisième élément du sang, ce sont les plaquettes qui, quand tu t’écorches comme maintenant, forment une petite plaque qui va aider ta peau à ressouder. Cette plaque qui se forme est fait par coagulation. Le dernier élément du sang est le plasma, c’est en gros, le liquide qui permet de contenir les trois autres éléments et les transporter à travers le corps. Le plasma correspond à 90% du sang.
Mais pourquoi il est rouge ? Comme on l’a dit, un des éléments est le globule rouge. Ce même globule rouge, présent en grande quantité, contient de l’hémoglobine qui est un pigment rouge et qui permet de fixer les molécules de dioxygène aux globules rouge. De plus, cette molécule contient des atomes de fer, donnant au sang une teinte rouge vive. Quand il y a moins d’atomes de fer et donc de dioxygène fixé aux globules rouges, le sang a une couleur plus foncé. Pour être plus précis, les atomes de fer ont un spectre d’émission dont la partie visible correspond à la couleur rouge. Moins il y en a, plus le rouge sera foncé. Tu sais comment t’en rendre compte, il suffit que tu tombes sur un morceau de fer rouillé et oxydé (et donc avec moins de molécules d’oxygène) pour voir qu’il est rouge foncé.
Mais pourquoi on ne l’entend pas couler dans nos veines ? Tout simplement pour la même raison que l’on n’entend pas les insectes, notre oreille n’est pas conçu pour entendre des sons si faibles.

Mais pourquoi le sang est-il rouge ?

Source : Wikimedia Commons