Papa, dis moi…

Papa, dis-moi, pourquoi les hirondelles se posent sur les fils ?

Oh ! Cela doit être mis au courant des dernières news du groupe. Non, je rigole. Régulièrement, à l’automne, tu peux voir des hirondelles se poser sur les fils électriques. Il faut imaginer cela comme un point de ralliement. Car juste avant l’hiver, les hirondelles comme d’autres oiseaux vont migrer vers le sud pour trouver la chaleur. Donc juste avant de partir, elles se regroupent sur les fils électriques.

Hirondelles sur fil

Mais vu qu’il y a du courant électrique dans ces fils, pourquoi les hirondelles et autres oiseaux ne s’électrocutent pas ?
L’électricité fonctionne de cette manière : elle part d’un endroit où elle a été produite (la plupart du temps, une centrale électrique), jusqu’à un endroit où elle a été consommé (tout appareil électrique : TV, console, machine à laver, etc.). Elle ne peut pas partir dans le vide, c’est pour cela que l’air n’est pas conducteur mais que l’eau l’est. Donc quand un oiseau est sur un fil, l’électricité ne change pas de chemin car le courant électrique arrive et repart par le fil. Par contre, si l’oiseau avait touché la terre, à ce moment, le courant électrique aurait changer de chemin, se serait décharger du fil électrique vers la terre et serait ainsi passer par l’oiseau qui aurait alors été porteur de courant et se serait retrouvé électrocuté. C’est pour cela que l’on isole les poteaux électriques. On utilise alors de la porcelaine entre le poteau et la ligne car la céramique qui compose la porcelaine est considérée comme très isolante. C’est exactement le même principe pour les nids de cigognes que l’on retrouve en haut des pylônes électriques.

Réponse pour Jade (56).

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis moi, pourquoi les pistes d’athlétisme sont-elles rouges ?

Cet été, tu as dû voir les championnats d’Europe d’athlétisme et tu as pu voir des pistes d’athlétisme, et tu te demandes pourquoi elles sont de couleur rouge.
Tout d’abord une piste d’athlétisme est souvent en plein air, elle est de surface plane et ovale, et elle est de longueur officielle de 400 m.
Contrairement à ce qu’on pense, elle n’a pas été et n’est pas toujours en polyuréthane rouge.
Avant les années 1960, les pistes étaient en sable ou en cen­drée, soit rouge en brique pilée, soit grise avec un mélange de terre et de cen­dres broyées, plus rare­ment verte, en gazon.
C’est pour les jeux Olympiques de Mexico en 1968 qu’on voit apparaître pour la première fois les pistes avec leur couleur si caractéristique. D’ailleurs, ce revêtement fût inventé à l’époque pour… les courses de chevaux dans les hippodromes!
En effet, à la fin des années 50, la société 3M du Minnesota, était diri­gée par William Mc Knight, un pas­sionné de cour­ses de che­vaux. Il inventa un revêtement lisse et régulier pour éviter les blessures des pur-sang. Cette solution fût néanmoins abandonnée car bien trop coûteuse pour les hippodromes. Elle restait néanmoins adaptée aux pistes d’athlétisme.

512px-Athletics_track

Depuis d’autres couleurs ont été tentées, notamment avec des pistes en caoutchouc qui permettent une panoplie de couleurs plus importante. Comme en 2011, à Daegu en Corée du Sud pour les championnats du monde d’athlétisme, les organisateurs ont choisi un revêtement bleu proposé par la société Mondo afin d’améliorer la concentration des athlètes et réduire la fatigue visuelle des téléspectateurs.
Dans le règlement, rien n’impose la couleur rouge. La seule obligation est un marquage des couloirs et des lignes bien visibles afin d’éviter toute gêne entre les concurrents et toute triche. Le rouge est cependant souvent privilégié car il s’agit en réalité d’une des couleurs qui résiste le mieux aux rayons ultraviolets du soleil. C’est aussi celle qui est préférée par les diffuseurs TV.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi, pourquoi pèle-t-on après un coup de soleil ?

Parce que la peau est comme un madeleine et c’est meilleur sans la peau. Mais non, je te taquine ! Il faut que tu imagines la peau comme un ensemble de couches de cellules, un peu comme les strates terrestres ou comme les feuilles d’un oignon. Il faut savoir que quand tu prends un coup de soleil, en fait, ta peau brûle. Cela dépend de nombreux facteurs qui influeront sur la profondeur de ces coups de soleil : la génétique, la récurrence de la prise de soleil, la période de l’année, l’heure et la durée d’exposition au soleil. On pourra alors parler de hâle, de bronzage, de rougeurs, et si cela empire, on arrivera aux claques voire à une nécrose de la peau. Un autre facteur jouera au niveau de ta peau : la capacité d’absorption de l’épiderme et du derme, qui feront une différence supplémentaire entre deux personnes. Ainsi, un peau blanche résistera moins aux rayons du Soleil, mais aussi la peau des enfants, car leur durée d’exposition est moindre que par rapport à celle d’un adulte.

Coup de soleil

Mais pourquoi pèle-t-on ? Il faut savoir que la peau se régénère complètement. La peau dite « morte » mue, comme un serpent, et est remplacée par une peau neuve. C’est ainsi que tes bobos forment des croûtes avec le temps, que tes ongles poussent et que les coupures disparaissent. Le processus de régénération de la peau est visible sur le long terme et invisible sur le court terme. Une grande partie des cellules de ton corps meure à chaque instant, puis est remplacée par d’autres cellules à chaque instant.
Pour prévenir des coups de soleil, il est conseillé de ne pas rester trop longtemps au soleil, de se couvrir la peau, de ne pas aller au Soleil entre 12 et 16 heures, pendant l’été, et 11 et 15 heures, en hiver.

Source : Wikimedia Commons


Bonnes Vacances

Et voilà, l’équipe de « Papa, dis moi » va partir deux mois en vacances après 82 articles sur différents thèmes : de l’astronomie à la zoologie en passant par la cuisine ou la physique. Nous espérons que vous avez apprécier ces 41 semaines où nous avons essayé de répondre aux questions que se posent nos chères têtes blondes. Pour nous, c’est fini pour cet été, mais seulement pour revenir avec encore plus de réponses au mois de Septembre. Mais on ne va pas partir sans vous laisser un petit devoir de vacances :

Quelle questions vos enfants vous ont-ils posé que vous n’avez pas su répondre ?


Papa, dis moi, faut-il éplucher les champignons de Paris?

Tu as vu que ton oncle épluchait le chapeau des champignons qu’on a mangé hier soir, alors que maman habituellement ne le fait pas et tu te demandes qui a raison.

Il s’agit en fait d’une habitude. Il n’est pas dangereux pour la santé de ne pas les éplucher.

D’abord, un peu d’histoire sur les champignons de Paris. L’Agaricus Bisporus n’est pas originaire de Paris comme son nom l’indique mais de la ville de Saumur en Anjou, ils prospèrent dans les nombreuses carrières creusées dans une pierre blanche appelée « tuffeau ». Le champignon de Paris est un champignon dit de couche, il est cultivé en champignonnière sur du substrat à base de fumier de cheval.
Le champignon de Paris a été et est aussi toujours cultivé dans les catacombes à Paris.

Champignons de Paris

Du fait de sa culture, il est conseillé de les nettoyer avant de les manger. Il ne faut surtout pas les plonger dans l’eau car, étant dès spongieux, ils perdent tout leur goût. Il faut mieux couper les parties abîmées et brosser légèrement les champignons pour retirer le reste de substrat. De nos jours, le substrat sur lequel ils poussent est pasteurisé, il n’y a donc aucun risque pour la santé.
Après il s’agit d’une histoire d’habitude et de goût pour savoir si on épluche le chapeau ou non.

Le champignon de Paris a une peau fine, tendre, veloutée lorsque on le passe sous l’eau : elle devient alors lisse, tendue. Si tu tests de le croquer cru, tu verras que ça fera comme une pomme il faut faire craquer la peau plus dure pour découvrir la tendreté de la chair.

Pour émincer les champignons, la peau risque donc de se déchiqueter. Pour préparer des champignons crus, il faut de préférence les peler.

Par contre, pour la cuisson, il vaut mieux garder la peau, qui protège la chair, lui évitant ainsi de se transformer en éponge.

En tout cas, il ne faut pas se priver de ce légume, qui est plein de vitamines très bonnes pour la santé. C’est l’été profitons-en pour préparer des salades composées avec des champignons frais, un vrai régal !

Source: Wikimedia Commons