Papa, dis moi…

Papa, dis-moi pourquoi la souris d’un ordinateur s’appelle comme ça ?

Nous ne parlerons pas de mulot comme la marionnette de l’ancien président de la République, Jacques Chirac, dans les Guignols de l’info en 1996, allusion à la remarque qu’il avait faite lors de l’inauguration de la bibliothèque François Mitterrand. 🙂

Alors pourquoi une souris d’ordinateur s’appelle comme ça ? Quel est le rapport entre ce matériel informatique et le petit animal ?

Elle est le fruit du travail d’un ingénieur américain Douglas Engelbart en 1963, il dépose un brevet en 1967 pour son invention, qui n’est encore qu’une simple boîte en bois qui contient deux roues en métal et un seul bouton. En 1968, celle-ci est présentée au public et grâce à Apple, elle est démocratisée.

Réplique d’une des premières souris d’ordinateur

Pourquoi l’avoir appelé comme ça, et bien tout simplement, de part sa forme, et du câble qui la reliait au PC, elle ressemble à l’animal.
Depuis, elles ont connus des évolutions, d’abord un deuxième bouton est apparu, permettant le clic gauche et le clic droit. Ensuite, une molette est apparue au milieu des deux boutons, permettant de scroller, ce qu’on appelle le défilement vertical.
A l’origine, on utilisait une trackball (boule de commande) qui permettait de déplacer des objets virtuels (le pointeur) sur l’écran. Par la suite, la trackball fût retournée et c’est la friction de la boule contre la table qui permettait le mouvement du pointeur sur l’écran. Les souris à boules ont été majoritairement remplacées par les souris optiques, tu peux les reconnaître grâce à la LED rouge qui remplace la boule sous la souris. Le système mécanique à boule avait en effet tendance à ramasser la poussière de la surface horizontale et à encrasser les rouleaux capteurs, ce qui exigeait un nettoyage interne régulier.
Autre grosse évolution, le câble reliant la souris au PC a majoritairement disparu au profit des souris sans fils.

A l’avenir, la démocratisation des smartphones et tablettes tactiles sonneront peut être le glas de la souris, qui est la première interface hommee machine inventée pour communiquer avec la machine.

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi on ne peut pas respirer sous l’eau ?

Je sais que tu as toujours rêvé d’être un poisson, de pouvoir nager et d’aller sous l’eau en y respirant. Mais on ne peut pas. Pourquoi ? Quand tu respires, cela passe par deux étapes : tu inspires du dioxygène (en chimie : O2) et tu expires du dioxyde de carbone (en chimie : CO2). Notre système respiratoire utilise le dioxygène sous sa forme gazeuse, malheureusement, le dioxygène qui se trouve dans l’eau y est dissous, et nos poumons sont incapables de le pomper.

Un plongeur peut respirer sous l’eau avec une bouteille.

Mais comment font les poissons ? En fait, chez les poissons, les poumons sont remplacés par des branchies. Ils prennent de l’eau dans leur bouche, puis les branchies vont extraire et utiliser le dioxygène de l’eau, et expulser du dioxyde de carbone. Donc pour respirer sous l’eau, il faut des branchies. Sais tu que certains animaux ont les deux ? Quand le bébé grenouille, ou têtard, naît, il est sous l’eau et utilise des branchies. Au fur et à mesure qu’il grandira, il perdra ses branchies et utilisera ses poumons pour respirer à la surface.
Mais comment respirer sous l’eau pour un homme ? Il y a deux techniques. La première est d’aller chercher de l’eau à la surface. En gros, on prend un tube qui part de ta bouche et qui remonte jusqu’à la surface. Alors, si tu es prêt de la surface, tu peux utiliser un tuba. Mais si tu es beaucoup plus profond, au XVIIIe siècle, on a inventé le scaphandre : une sorte de vêtement qui permet de ne pas te mouiller avec un tuyau qui remonte à la surface. Sauf qu’il faut beaucoup de tuyau. Heureusement, Émile Gagnan et Cousteau ont inventé une deuxième technique : emmener de l’air avec soi pour respirer. A l’heure actuelle, les plongeurs utilisent des bouteilles contenant du gaz respirable comprimé qu’ils portent sur leur dos.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi le 8 mai est-il un jour férié ?

Quoi ? Encore un jour où on ne va pas à l’école ? Décidément, le mois de mai est un vrai gruyère!
Alors pourquoi pas d’école aujourd’hui ?
Si tu regardes le calendrier, tu verras indiqué Armistice ce jour-là.

En France, le 8 mai est un jour de commémoration de la fin des combats de la Seconde Guerre mondiale. Ce jour là, comme lors de la cérémonie du 11 novembre, le président passe en revue les troupes sur la place de l’Étoile à Paris, dépose une gerbe et ravive la flamme de la tombe du soldat inconnu installée sous l’arc de Triomphe. Cette tombe, installée le 11 novembre 1920, est celle d’un soldat non identifié qui représente tous les soldats tués au cours de la Première Guerre mondiale. Depuis 1923, y brûle une flamme éternelle, qui est ravivée tous les soirs à 18h30 par les associations d’anciens combattants.

Tombe du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe

Il n’y a qu’en France que le 8 mai est la date de cette commémoration. Ainsi, les Américains rendent hommage aux soldats tués en défendant la patrie, lors du « Mémorial Day » qui a lieu le dernier dimanche de mai. Les Russes, quant à eux, le célèbre le 9 mai, car avec le décalage horaire de Moscou, la fin des combats a eu lieu le 9 mai et non le 8.

Le 8 mai, en France, n’a pas toujours été un jour férié.
Tantôt on fixait la date au 8 mai si celui-ci tombait un dimanche et sinon au premier dimanche après le 8 mai. Tantôt, on fixait la date au 8 mai quelque soit le jour, mais ce jour restait travaillé.
Cette commémoration a même failli disparaître en 1975 avec le président Valéry Giscard d’Estaing au profit d’une journée de l’Europe, qui avait pour but de fêter la réconciliation franco-allemande. Il a fallût attendre 1981 et François Mitterrand qui a fait du 8 mai un jour férié de commémoration utilisant une partie du rituel du 11 novembre pour la cérémonie.

Source: Wikimédia Commons


Papa, dis-moi pourquoi les nuages changent-ils de couleur ?

En fait, cela dépend si ils sont content ou pas… Comme d’habitude, je te taquine. Je vais commencer par te dire la couleur « normale » d’un nuage. Celui-ci est composé de toutes petites gouttes d’eau ou de cristaux de glace si il fait plus froid. Contrairement aux molécules d’air qui réfléchissent assez mal la couleur et qui donnent la couleur bleu au ciel, les molécules d’eau des nuages le font très bien et diffusent la lumière dans toutes les directions ce qui donne la couleur blanche au nuage. Quand il fait beau, les nuages sont épais et ressemblent à de gros poufs en coton : ce sont des cumulus (en latin, « amas »). Ils sont alors peu nombreux, et malgré le fait qu’ils absorbent une très faible quantité de lumière, ils paraissent blancs et lumineux. Mais si sa taille augmente beaucoup et que la lumière absorbée est plus importante, ou qu’il se trouve sous un autre nuage qui lui fait de l’ombre, il peut alors paraître foncé. C’est pour cela que même si il fait beau, certains nuages sont gris.
D’autres nuages gris sont plus connus par mauvais temps. Ils sont beaucoup grands, s’étendent sur leurs longueur et largeur et masquent le Soleil : ce sont des stratus (en latin, « étendu »). Quand il pleut, cela veut dire que l’humidité dans le ciel est élevé à tel point que les nuages ont besoin de séparer de l’humidité excédante. Donc le nombre de nuages est important, et ceux-ci sont à différentes altitudes. Le fait que leurs altitudes soient différentes fait que les nuages déjà épais par la quantité d’eau stockée sont rendus encore plus foncés par les autres nuages qui lui cachent la lumière du Soleil et leur en apportent moins. La couleur peut alors aller jusqu’au noir avec des nuages entre 10 et 15 kms de hauteur.

Nuages

Ainsi, si tu vas dans un avion, tous les nuages vus du dessus seront blanc car l’avion et le Soleil se trouvent au-dessus des nuages : les rayons du Soleil ne traversant pas différentes couches de nuages pour arriver à nos yeux ne seront pas alors absorbés et renverront toute la lumière pour donner la couleur blanche. Tout n’est qu’une question de point de vue.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi fêtons nous le travail le 1er mai ?

Aujourd’hui, on est le 1er mai et tu n’iras pas à l’école, c’est ce qu’on appelle un jour férié.
Mais, qu’est ce qu’un jour férié ?
C’est un jour de fête civile, religieuse ou commémorant un évènement.
Le 1er mai est, de nos jours, la fête du muguet et la fête du travail. Il y a deux origines différentes à cela.

Dans la tradition celtique, le 1er mai est le jour où l’on fête Beltaine, c’est le passage de la saison sombre à la saison clair. Elle est opposée à la fête de Samain, qui correspond, de nos jours, à la fête d’Halloween. Le muguet était un symbole de porte-bonheur pour les celtes, et bien sûr du printemps.
En France, le mois de mai était célébré jadis par le port, lors des manifestations, d’une fleur d’églantine à la boutonnière accompagnée d’un triangle rouge qui représentait la division souhaitée de la journée en trois partie égale: travail, sommeil, loisirs. A partir de 1907, la fleur d’églantine est remplacée par le brin de muguet symbole du printemps, et qui devient l’emblème du 1er mai. D’ailleurs, ce jour-là, il est toléré que les particuliers vendent des brins de muguet cueillis dans leur jardin ou dans la forêt, sur les bords des routes. C’est aussi un jour où de nombreuses fêtes sont organisées avec des défilés, des chars décorés de muguet et des bals.
On fête l’arrivée des beaux jours! 🙂

Muguet de mai

Le 1er mai c’est aussi la fête du travail, le symbole des manifestations ouvrières pour obtenir des journées de 8 heures de travail, 8 heures de sommeil et 8 heures de loisirs. Cette fête trouve son origine à Chicago aux Etats-Unis où de violentes confrontations ont eu lieu entre les ouvriers et les forces de l’ordre, de nombreuses personnes ont perdues la vie dans ce combat pour le temps de travail. C’est en leur mémoire que fût instaurée cette journée chômée.

Le 1er mai est commémorée dans la plupart des pays d’Europe à l’exception de la Suisse et des Pays-Bas. Il est aussi fêté en Afrique du Sud, en Amérique Latine, en Russie et au Japon. Au Royaume-Uni, c’est le 1er lundi de mai qui est fêté. Aux États-Unis, le « Labor Day » est, quant à lui, célébré le 1er lundi de septembre, et non en mai, en mémoire d’un autre épisode de le répression ouvrière.

Source: Wikimedia commons