Papa, dis moi …

Papa, dis-moi c'est quoi le coronavirus ?

Le coronavirus ou la COVID est une maladie qui depuis plus d’un an est entré dans notre vie de tous les jours. Entre les confinements, couvre-feu et autres restrictions tels que le masque, tu as dû t’en rendre compte.

Mais finalement, c’est quoi le coronavirus ?

C’est un virus trés contagieux, c’est-à-dire qu’il se transmet trés facilement, qui circule dans le monde entier. Vu que c’est un microbe, un peu comme la grippe ou la gastro-entérite, il est invisible à l’oeil nu. On peut l’attraper quand quelqu’un qui est malade éternue ou tousse à côté de toi sans se mettre la main devant la bouche. Mais on peut aussi l’attraper par contact, c’est-à-dire que si quelqu’un d’infecté touche un objet, que tu y touches après, et que tu te frottes les yeux, la bouche ou le nez, tu risques d’attraper la maladie. Quand on est malade, les symptômes sont les suivants : tu tousses ou éternues, tu as de la fièvre, tu es fatigué, et plus grave, tu peux avoir de gros problèmes de respiration. Alors dans la plupart des cas, les personnes malades guérissent en quelques jours avec beaucoup de repos et des médicaments le temps que les défenses immunitaires se mettent en place. Malheureusement, certaines personnes ont des défenses moindres : par exemple, les personnes agées ou les personnes avec certaines maladies. Ces personnes sont considérées comme fragiles. Dans certains cas, si ces personnes sont malades, cela peut entraîner une hospitalisation, voire pire.

Vue microscopique du virus qui entraîne la maladie du Coronavirus

Pour éviter de l’avoir, il y a des gestes barrières, dans le sens où elles permettent d’empêcher le virus d’aller d’une personne à une autre. Ces petits gestes sont là pour faire disparaître le virus et protéger les personnes fragiles. Je vais t’expliquer ces gestes :

  • Si tu éternues, fais le dans ton coude ou dans un mouchoir que tu jetteras juste après ;
  • Evite de toucher ta bouche, tes yeux et ton nez qui sont les portes d’entrée de la maladie ;
  • Evite de faire des bisous ou des câlins aux personnes qui ne vivent pas dans ta maison ;
  • Ecarte-toi de tes copains d’environ un mètre pour que si ils éternuent, la maladie ne vienne pas jusqu’à toi ;
  • Lave-toi les mains très régulièrement, et assez longtemps, surtout dès que tu as été en contact avec des corps étrangers.
  • Porte un masque, cela arrêtera la maladie de rentrer par ta bouche ou ton nez.

Grâce à ces gestes, ceux-ci vont aider à faire disparaitre le coronavirus.

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi les orties piquent ?

Quand on rencontre une ortie, le premier contact est disons assez piquant. On en ressort avec des démangeaisons, alors que si on avait rencontré une paquerette, cela n’aurait pas été le cas. Pourquoi ? Revenons sur cette rencontre. A peine l’effleurement fait entre notre peau et la tige ou les feuilles de l’ortie que des cloques rouges apparaissent. Pour la couleur des cloques, cela est dû au fait que le sang arrive dans la cloque.

Si on regarde d’un peu plus près l’ortie, celle-ci est entièrement recouverte de petits poils. Ces poils sont là pour protéger la plante. Chacun de ces poils se finit par une pointe en silice qui permet au dard de se planter comme une aiguille dans la peau. Chaque pointe en silice est coiffée d’une ampoule contenant un liquide urticant qui se brise comme du verre au moindre frottement. Ce liquide est composé principalement de deux composants :

  • l’acide formique, que l’on retrouve aussi dans le dard des abeilles et dans celui d’autres insectes, comme les fourmis (d’où le nom “acide formique”) ;
  • l’histamine qui cause les rougeurs, sensations de brûlure et autres sensations de démangeaisons.

Malgré le côté urticant de l’ortie, cette plante a aussi de nombreux côtés car c’est une source importante de vitamines. Les hommes et de nombreux animaux s’en servent de nourriture. On peut aussi l’utiliser comme engrais car elle est riche en sels minéraux et oligoéléments, ou dans le textile car elle est composée de longues fibres, mais aussi comme plante médicinale car elle est riche en fer, calcium, magnésium, potassium et phosphore. La technique pour la cueillir sans rien risquer est de pincer la tige de l’ortie (pour la plupart d’entre elles) à base et de tirer fermement. Mais bon pour éviter toutes démangeaisons, on vous recommande une paire de gants.

Papa, dis-moi pourquoi les orties piquent

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi faut-il se laver les mains ?

C’est vrai que depuis quelques temps, c’est la plaie, on te demande tout le temps de te laver les mains : à l’école, à la maison, en rentrant de l’école, avant de manger, de te coucher… Pourquoi les adultes sont aussi embêtants ?

Et bien, ce n’est pas pour t’embêter mais c’est surtout pour ta santé qu’on te demande de te laver souvent les mains. En effet, sur tes mains se trouvent ce qu’on appelle des bactéries. Les bactéries sont des organismes microscopiques, c’est à dire que tu ne peux pas les voir à l’oeil nu. Certaines sont très utiles car, par exemple, elles permettent la fermentation du lait pour fabriquer des yaourts, et d’autres sont beaucoup moins sympathiques comme celles qui causent le rhume ou la gastro-entérite. On trouve des bactéries partout sur et dans notre corps. Nos mains y sont très exposées car on s’en sert beaucoup pour manger, ouvrir les portes, s’essuyer aux toilettes par exemple.

Il y a des moments particuliers où il est très important de se laver les mains, avant et après manger, en sortant des toilettes, après avoir caressé ton chien ou ton chat, après avoir toussé ou éternué, après s’être mouché, en rentrant de l’école, et d’une manière générale quand tu as touché quelque chose de sale.

Pourquoi passer ses mains sous l’eau ne suffit-elle pas ? Et bien notre peau sécrète pour se protéger des agressions extérieures une sorte de graisse appelée sébum, qui retient les saletés. C’est pourquoi il faut utiliser du savon pour se laver les mains car celui-ci dissout la graisse qui recouvre la peau. La graisse est entraînée dans l’eau avec les saletés qu’elle contient.

Si tu veux voir l’effet du savon, je te propose une petite expérience. Demande à un adulte de la faire avec toi.

Il te faut :

  • un bol d’eau,
  • du poivre,
  • du liquide vaisselle.

Expérience sur le lavage de mains (1/4)

Remplis un bol d’eau. Saupoudre de poivre à la surface de l’eau.

Expérience sur le lavage de mains (2/4)

Mets ton doigt dans l’eau et sors-le. Tu devrais te retrouver avec du poivre sur le doigt. Imagine que ces grains de poivre sont comme des bactéries qui restent sur ton doigt.

Expérience sur le lavage de mains (3/4)

Maintenant mets du liquide vaisselle sur ton doigt et refait la même expérience dans le bol.

Tu vas voir que le poivre est repoussé par ton doigt. C’est magique !

Expérience sur le lavage de mains (4/4)


Papa, dis-moi pourquoi les astronautes flottent dans l'espace ?

Quand on est sur Terre, la pesanteur fait que l’on retombe systèmatiquement vers la Terre et c’est pourquoi on est maintenu a sol : une balle lancée en l’air retombera toujours au sol. Lorsqu’on voit les astronautes à la télévision ou sur Internet, ils sont soit dans l’I.S.S. soit en dehors. Mais à tout moment, on les voit flotter. Dans l’espace, ce flottement s’appelle l’impesanteur. Mais pourquoi il n’y a pas de pesanteur dans l’espace ? Parce qu’il n’y a pas ou peu de gravité comme sur la Terre. L’explication est tentante, mais elle est fausse. En fait, même lorsqu’on est dans l’espace, l’attraction terrestre reste là tant que l’on reste dans un certain rayon.

Astronaute en sortie extra-véhiculaire

Alors, pourquoi ils flottent ces voyageurs de l’espace ? Parce qu’ils sont en chute libre ! Wow ! Chute libre et Espace, les deux termes semblent incohérents mais sont scientifiquement corrects. On parle de chute libre pour un objet quand seul la force de gravitation s’applique à celui-ci. Et c’est le cas pour les astronautes. Ils ne tombent pas vers la Terre parce que la station spatiale (et son astronaute qui y est relié en sortie extra-véhiculaire) tourne autour de la Terre, et que ce mouvement de cercle entraîne une force d’inertie (un peu lorsque dans un virage un peu trop sec, on se retrouve collé à la fenêtre). Cette dernière additionnée à la force gravitationnelle s’annule mutuellement. Donc les astronautes, sans aucune force qui ne s’appliquent dessus, sont sous effet de l’impesanteur (ou apesanteur).

Maintenant qu’est est la différence entre un astronaute, un spationaute, un cosmonaute, un taïkonaute ou un vyomanaute ? Leur nationalité. Ainsi, un astronaute est principalement américain 🇺🇸 ou canadien 🇨🇦, un spationaute est français 🇫🇷 ou européen 🇪🇺, un cosmonaute est russe 🇷🇺, un taïkonaute est chinois 🇨🇳, un vyomanaute est indien 🇮🇳.

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis-moi pourquoi est-ce que le gruyère a des trous ?

Comme Jerry, dans le dessin animé Tom et Jerry, tu adores le fromage, et notamment le gruyère avec ses trous rigolo, mais est-ce tu t’es déjà demandé pourquoi il y a des trous dans le gruyère ?

Sache d’abord, qu’en France, nous faisons une confusion car il n’y a pas de trous dans le gruyère, c’est en fait l’emmenthal qui en a. C’est vraisemblablement lié aux industriels qui ont longtemps commercialisé l’emmenthal sous un nom générique : “gruyère”.

L’emmenthal est à l’origine suisse, son nom vient de la vallée de la rivière Emme dans le canton de Berne en Suisse. Petite exception à la règle : il existe un gruyère français qui a des trous, mais beaucoup plus petits que l’emmenthal, mais pas de quoi laisser passer une souris ! 😀 Ce gruyère est protégé par ce qu’on appelle une IGP (Indication Géographique Protégée).

Ces deux fromages sont ce que l’on appelle des fromages à pâte pressée cuite, tout comme le comté, le beaufort, l’abondance ou le parmesan. Les grandes étapes de la fabrication sont, après la récupération du lait :

  • l’emprésurage, qui consiste à faire coaguler le lait à l’aide d’une présure pour récupérer le caillé, celui-ci est brassé et coupé, puis il est chauffé ;

  • le soutirage, moulage et pressage, qui consistent à récupérer le caillé et le verser dans des gros moules ronds, où il est pressé pour retirer un maximum de petit lait ;

  • le salage et le pré-affinage, qui consistent à démouler les meules et les mettre dans une petite cave, où elles sont retournées et frottées régulièrement avec du sel et de la saumure, jusqu’à ce qu’une croûte apparaisse.

  • l’affinage, c’est la dernière étape, qui consiste à garder les meules, dans des caves d’affinage chauffée, c’est à ce moment que les trous apparaissent !

En effet, sous l’effet de la chaleur, des bactéries libèrent à l’intérieur de la pâte du gaz carbonique. Comme la croûte du fromage est imperméable, ces bulles de gaz créent des trous dans la pâte, c’est aussi simple que ça ! Quand l’affineur voit qu’il y a assez de trous, soit en tapant sur la meule avec un petit marteau et en écoutant le son ainsi produit, soit en prélevant un petit cylindre de pâte dans la meule, il met la meule dans un cave froide pour arrêter la formation des trous.

Emmenthal

Source: Wikimedia Commons

Page 2 sur 33 1234102030Dernière page »