Papa, dis moi…

Papa, dis-moi, pourquoi on tombe amoureux ?

Papa et Maman sont tombés amoureux… Mais pourquoi on tombe amoureux ? Pourquoi dit-on tomber, ça fait si mal que ça d’être amoureux ?

En anglais, on dit « to fall in love « , qu’on peut traduire littéralement par tomber en amour. Depuis le 17ème siècle, on parlait d’être en amour. A partir du 18ème siècle, cette expression a été supplantée par tomber amoureux.

Tout aussi soudain, on parle aussi de coup de foudre. C’est vers la fin du 18ème siècle que cette expression prend le sens d’une émotion soudaine et violente ressentie à l’égard d’une personne. La foudre symbolise la rapidité et le feu, qui au sens figuré prend le sens de la passion.

Tomber amoureux provoque chez celui qui l’éprouve des comportements destinés à séduire l’être aimé et visant à obtenir la réciprocité de cet amour.

Il faut nuancer le verbe tomber dans l’expression tomber amoureux, il faut considérer le sens de ce verbe comme devenir, et non pas chuter. Pas de risque, donc de se faire physiquement mal ! On peux comparer ça aux expressions tomber enceinte ou tomber malade. Il faut néanmoins noter que, dans ces expressions, se mêle une part de hasard et d’imprévu, comme lorsque l’on tombe !

Cela me fait d’ailleurs penser au film de 1996 « Un amour de sorcière » avec Vanessa Paradis.

Il raconte le conte de la petite sorcière amoureuse:

« Il était une fois, quand les hommes croyait encore aux contes et à la magie, une petite sorcière qui vivait dans un grand château. Sur l’un des murs de ce château se trouvait le portrait d’un jeune homme.
Jours après jours, la petite sorcière s’asseyait devant le tableau pour regarder le jeune homme, et plus elle grandissait, plus grandissait son amour pour lui. Quand elle fut devenue femme, elle voulut un enfant de lui. Pourtant tout le monde sait que les sorcières ne peuvent pas tomber amoureuse. Parce que pour tomber, il faut trébucher, il faut être surpris par l’amour, et les sorcières savent toujours ce qui les attend au tournant.
Mais pour la petite sorcière ça n’avait pas d’importance. Elle entra un jour dans la chambre secrète de sa grand-mère, et c’est là qu’elle trouva le livre magique. Dedans, il y avait toutes sortes de formules. Elle chercha toute la nuit avant de trouver la bonne. Juste avant le lever du jour, elle prononça les paroles magiques, elle embrassa le portrait, et dans l’instant qui suivi… Elle était enceinte !
Ce qui arriva par la suite est bien plus incroyable.
En tombant amoureuse, elle avait violé la loi de son clan. Pour la punir de la faute commise, le visage de l’homme qu’elle avait aimé fût effacé de sa mémoire et disparu du tableau, à l’exception des yeux du jeune homme qui la fixaient encore et encore, afin que la petite sorcière n’oublie jamais sa punition. Sa vie devint une légende, la seule sorcière à être tombée amoureuse… Et jusqu’à ce jour, il n’y en a jamais eu d’autres…  »

Source : Allociné


Papa, dis-moi, pourquoi on ne voit pas l’air et le vent ?

Comme on l’a déjà vu pour les nuages, la lumière se reflète sur les molécules qui composent ce que l’on regarde. Dans le cas d’eau, de bois ou de pierre, les molécules sont fixes et ne bougent pas. Mais dans le cas d’un gaz comme l’air, cela est très difficile de les voir car les molécules sont libres et en agitation. Et comme elles sont en mouvement, elles reflètent ainsi très mal la lumière. Sur une faible distance, on ne peut pas voir l’air par contre, plus il y a d’air et plus cet air va devenir bleu. Pour vous en rendre compte, regardez le ciel : quelque soit le temps, et dans le cas de présence de lumière donc le jour, le ciel sera composé d’un dégradé de bleus en fonction de la présence de nuages.
Comme je te l’avais expliqué, la lumière qui vient du Soleil est une lumière qui est constitué de toutes les couleurs de l’arc en ciel. En fonction de la longueur d’onde de la couleur, le rayon de lumière sera plus ou moins diffracté en fonction de la molécule rencontré. Ainsi, quand les rayons du Soleil rentrent dans l’atmosphère terrestre ou le ciel, si tu préfères, ils rencontrent toutes les molécules qui composent l’air que nous respirons. La longueur d’onde qui correspond au bleu est diffracté lorsqu’ils rencontrent les atomes et les molécules qui composent l’air. C’est pour cela que l’on peut voir l’air sur de longues distances.
Dans le cadre du vent, c’est le même principe que l’air. Sauf que c’est un mouvement d’air. Et comme les molécules d’air sont en mouvement, elles le sont encore plus lors d’un coup de vent, et donc c’est pour cela que l’on ne voit pas le vent.

Un sacré courant d'air : le vent

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi, pourquoi ça pue sous les bras ?

Quand tu fais du sport, tu transpires et au bout d’un moment beurk beurk ça commence à sentir mauvais sous tes bras. Pourquoi un tel phénomène ?

Il faut savoir que la surface de notre peau est couvert de micro-organismes qui forment la microflore de la peau humaine. La peau d’un adulte, par exemple, héberge en moyenne mille milliards de bactéries.

Le creux situé sous l’épaule, à la jonction du bras avec le thorax est appelé l’aisselle. Cette zone est sujette à une sudation particulière en raison d’une forte densité de glandes sudoripares et apocrines. Le liquide produit y débouche non pas à la surface de la peau comme la totalité du corps humain mais à la base du poil qui joue ainsi un rôle de diffusion. C’est à partir de la puberté, moment où les poils apparaissent sous les bras vers 12 ans chez les garçons et vers 11 ans chez les filles, que cette diffusion de phéromones débute.

Il est d’usage dans notre culture que les femmes, et moins couramment les hommes, se rasent ou s’épilent les aisselles, cela n’a cependant que des fins esthétiques car ne limitant pas vraiment les odeurs corporelles. De plus, la peau à cet endroit est très fine et fragile, le rasage ou l’épilation pouvant produire des saignements et des irritations désagréables.

Contrairement à ce qu’on peut penser, la sueur est inodore !

En fait, les odeurs corporelles gênantes résultent de la dégradation et de l’oxydation de la sueur au contact de la peau et de la flore microbienne environnante qui peut s’en nourrir et la dégrader.

Le composé responsable de cette mauvaise odeur porte le nom barbare d’acide 3-méthyl-2-hexénoïque, c’est ce qu’on appelle un thiol. L’odeur ressemble à l’oignon ou à l’œuf pourri. Chouette !

JP's_all_sweaty_--_he_was_carrying_Oscar._He's_the_man_(69487890)

Tu as dû remarquer que tes vêtements de sport sentent encore moins bon le lendemain, c’est parce que les bactéries ont eu tout le temps de déguster les molécules de sueur, entraînant la multiplication des thiols.

Des chercheurs, qui travaillent sur le sujet, ont découvert la bactérie responsable de ses odeurs. Ils travaillent de concert avec les industriels afin de développer de nouveaux déodorants mieux ciblés.

Peut-être qu’un jour nous pourrons faire du sport sans avoir de mauvaises odeurs. En attendant, nous auront toujours en mémoire l’odeur des gymnases de l’école. 🙂
Mais, il faut savoir que le meilleur moyen de lutter contre les mauvaises odeurs c’est d’avoir une bonne hygiène, alors quand tu as fini de faire du sport n’oublie pas qu’une bonne douche c’est le bonheur !

Source: Wikimedia Commons


Papa, dis-moi, tu as un zizi, toi ?

La réponse simple est oui. Ce zizi, comme tu l’appelles, a un autre nom : il s’appelle pénis. Normalement, tous les hommes naissent avec cet organe. Mais à quoi ça sert ? Ton zizi est composé de plusieurs couches de tissus appelés des corps. A l’intérieur de toutes ces couches, est placé un tuyau, l’urètre. Celui-ci a pour but principal la miction, qui est le mot pour expliquer l’action uriner. Ton pénis permet ainsi de vidanger ta vessie en utilisant l’urètre comme tuyau.
Le deuxième but du pénis est important dans l’acte de reproduction de l’être humain. Ainsi lors de l’accouplement, le pénis en érection, c’est-à dire lorsque le pénis est gonflé après avoir été excité, est inséré dans le vagin de la partenaire. A ce moment de l’accouplement, un mouvement de va-et-vient est fait afin d’augmenté l’excitation sexuelle jusqu’à l’éjaculation. Cet instant s’accompagne souvent d’un orgasme qui est une réponse du corps au maximum du corps après une phase d’excitation. L’éjaculation est l’expulsion du gamète mâle ou sperme. Dans le cadre d’une relation sexuelle entre un homme et une femme, il peut ainsi permettre l’accouplement si les conditions le permettent. Ce sperme est préparé dans les testicules, qui sont les deux boules situées sous le pénis, et est propulsé via l’urètre vers l’extérieur. Ce sperme n’apparaît chez l’homme qu’au moment de la puberté qui est une étape du développement entre l’enfance et l’adolescence.
Pour conclure, ton zizi est principalement utile pour uriner afin d’éliminer l’urine du corps. D’autre part, à partir de la puberté, ton pénis est un outil dans l’acte de reproduction de l’être humain en étant un vecteur des gamètes mâles.

Manneken Pis à Bruxelles ou le zizi le plus connu

Source : Wikimedia Commons


Papa, dis-moi, pourquoi certaines fleurs se referment ?

Le 20 mars dernier, nous sommes entrés dans le printemps. Durée du jour augmentée, température en hausse et humidité modifiée. Enfin, les arbres bourgeonnent et les fleurs éclosent!
Il fait encore un peu frisquet comme le dit le dicton populaire « en Avril ne te découvre pas d’un fil, en Mai fait ce qu’il te plaît » qui a pour origine les observations que faisait les anciens du climat. Avril réservant de belles journées ensoleillées qui peuvent rapidement succéder à des journées beaucoup plus froides. En Mai, plus rien à craindre côté refroidissement, les températures étant beaucoup plus clémentes.

Sais-tu qu’un des symboles du printemps est le crocus? Cette fleur fait partie des premières à fleurir quand le temps se réchauffe.
Si tu les as observé, tu peux remarquer que les corolles de cette fleur s’ouvrent et se ferment toutes seules. Mais à quoi est ce dû ?
Et bien, c’est dû à un mécanisme de protection de ce qu’elles ont de plus précieux : leurs organes reproductifs. Ainsi à l’abri, étamines, pollen et pistils sont mieux préservés du froid et de l’humidité.

Fleurs Crocus Stpatricks

Cette protection est dû, elle-même à plusieurs phénomènes.

D’abord, à un phénomène qui s’appelle la thermonastie, c’est à dire qu’en fonction des variations quotidiennes de la température, la fleur va s’épanouir au soleil, et se refermer dès qu’il fait froid.

Autre phénomène, la photonastie, dans ce cas c’est la lumière qui joue un rôle sur la fleur, par temps couvert la fleur va également se refermer.

Bien sûr, il existe quelques 250000 espèces de plantes à fleurs et à pollen, il existe donc beaucoup de mécanisme de reproduction différents, dont le but premier est de faire se rencontrer un gamète mâle avec un gamète femelle comme chez l’Homme:

– D’abord la multiplication végétative, c’est à dire qu’un fragment de plante mise en terre redonne un individu complet (le jardinier l’utilise en faisant par exemple du bouturage). C’est, par exemple, le cas des fraisiers qui produisent des stolons, leurs permettant de se reproduire.
– Ensuite la plante peut être hermaphrodite, c’est à dire que, dans sa fleur, elle possède les organes mâles et femelles qui s’autofécondent, comme par exemple le haricot, dont les fleurs ne s’ouvrent jamais.
– D’autres plantes rendent impossible l’autofécondation, elles ont besoin de l’intervention d’un insecte. Par exemple, les orchidées. C’est ce que l’on appelle la pollinisation.
– Certaines plantes encore font appel au vent. Comme, par exemple, les pins qui produisent des grains de pollen très légers et en grand quantité. Ces « pluies jaunes » sont parfois responsables des allergies qu’on peut connaître au printemps!
– D’autres plantes encore font appel aux oiseaux pour leur pollinisation, souvent par des colibris, les fleurs présentent le plus souvent des corolles étroites et longues dans lesquelles ces oiseaux plongent leur bec.
– Ou bien aux chauves-souris, qui cette fois-ci de nuit, mangent les fleurs ou en extraient le nectar à l’aide de leur longue allongée ce qui contribue à la pollinisation des plantes.

Il existe aussi un phénomène de dissémination des graines par les animaux, soit par leur pelage, soit directement dans leur tube digestif.

Attention, il ne faut pas confondre le fait que les fleurs se referment avec le phénomène de l’héliotropisme qui est la variation de l’orientation des feuilles pour suivre la lumière, comme par exemple le tournesol.

Source : Wikimedia Commons

Page 3 sur 3112345102030Dernière page »